Calanque de Morgiou, la Royale

Calanque de Morgiou, 13009 Marseille
1000
Calanque de Morgiou, la Royale
Catégorie : Plages & Calanques
Arrondissement : 9ème
C’est une des plus belles calanques du massif, très profonde, au fond de laquelle se niche un petit port de pêche et de plaisance, des cabanons et le Nautic, un bar restaurant bénéficiant d’une très belle terrasse…une calanque intimement liée au Roi Louis XIII.

Selon le Parc National des Calanques, des pêcheurs et quelques bergers sont les premiers à s’installer à Morgiou, bien après cependant les premiers Morgioutiens qui occupent non loin d’ici la grotte Cosquer en 28.000 ans av JC. Dans cette calanque plus encaissée et plus confidentielle que Sormiou, ils se construisent une poignée de cabanons. Le lieu, particulièrement exposé au vent du nord, est rude : l’historien Alfred Saurel raconte comment le gros mistral brisait les pointus contre les rochers. L’absence de source, et donc d’eau potable, explique le peu d’habitations. Les citernes recueillant l’eau de pluie étaient à sec l’été, et des caravanes d’ânes allaient chercher à Mazargues de quoi se ravitailler. En chemin ils transportaient le poisson pêché à Morgiou, qui était vendu sur les marchés de la ville. En 1452 le Roy René vend la calanque et la madrague aux pêcheurs de Saint Jean pour 1.200 florins.

Le 7 novembre 1622, Louis XIII vient pêcher à Morgiou ! La Prud’homie de Marseille l’a invité pour le remercier d’avoir confirmé le privilège d’une madrague installée là depuis trois ans. La madrague est une méthode qui consiste à harponner des poissons auparavant piégés dans des filets d’encerclement.

Calanque de Morgiou, Parc National des Calanques, MarseilleCette pratique daterait de l’Antiquité grecque : elle aurait été amenée à Marseille par les Phocéens eux-mêmes. L’historien Antoine de Ruffi relate ainsi cette pêche historique : « Toutes les fois qu’on tirait en haut le poisson qui avait eu la gloire de mourir de la main royale, le rivage et la mer retentissaient d’acclamations ». Aujourd’hui, un escalier témoigne de cet événement : dit « escalier Louis XIII », il fut spécialement taillé dans la roche pour permettre au monarque de monter à bord du pointu d’où il pêcha. Comme Sormiou, Morgiou n’a longtemps été accessible que par le chemin charretier emprunté par les caravanes d’ânes. Selon le très renseigne site calanquedemorgiou.fr en 1890 Morgiou est le principal port de pêche entre Marseille et Cassis avec 38 pêcheurs professionnels et leur équipage. La construction d’un quai vers 1895 a permis aux pêcheurs et aux bateaux qui assuraient le transport des coupes de bois, de débarquer ou d’embarquer plus facilement.

Calanque de Morgiou, Parc National des Calanques, MarseilleCe quai détruit pendant la guerre de 1940 a été reconstruit en 1947 et porte le nom de Quai Adolphe Robert. C’est beaucoup plus tard, entre 1954 et 1959, qu’une route du feu sera construite, avec un cofinancement des propriétaires, pour desservir les deux hameaux en voiture. Un premier brise-lames a été construit en 1959, la sécurité des bateaux s’en est trouvée améliorée surtout par temps de secteur Est. En 1961, un quai a remplacé des rochers et pierres du côté gauche du Port, c’est le quai Baptistin. Compte tenu du nombre d’embarcations une extension du quai Adolphe Robert, a été réalisée en 1963. Un second brise lames s’est avéré nécessaire pour améliorer la protection du port. Il est situé à gauche, après la petite plage de galets, appelée par les Morgioutiens : Cimetière. Cet ouvrage a été prolongé en 1985 pour renforcer la protection des embarcations par gros temps. Quant au Glacis il aurait été construit entre 1945/1950. Le terre-plein, situé à l’endroit nommé Le Cabestan situé au milieu de la calanque a été l’objet de nombreux travaux dont le dernier, le plus important, en 2011. Quant à l’électricité elle est arrivée en 1965, la 4G y a fait son apparition et la fibre a été installée en 2018.

On y trouve aujourd’hui 40 résidents permanents, 60 propriétaires, 120 cabanons, et 200 bateaux, pour une communauté de 600 Morgioutiens.

Calanque de Morgiou, Parc National des Calanques, MarseilleAujourd’hui sur la droite du port le sentier noir de l’ancien GR mène jusqu’au cap Morgiou, où se trouve la grotte préhistorique Cosquer, la grotte de la Triperie et le Fortin et les Batteries de Morgiou. Sa construction, qui aurait débuté en 1614 (mais on évoque plutôt 1813), n’a cependant pas suffi à repousser les Anglais lors de la guerre qui les opposa aux Français en 1793. On trouve d’ailleurs sur le port un ancien boulet de canon de cette époque. Sur la gauche de la Calanque, le sentier passe au-dessus d’une petite plage abritée et mène à la seconde digue puis à la calanque dîtes des “Pierres tombées”, autrefois appelée “Les Pierres Saintes”…en effet de grands pans de roches se sont décrochés de la falaise. Le chemin qui monte derrière la plage vers la gauche permet quant à lui de rejoindre Sugiton et son belvédère en passant à proximité de la Grotte Bleue.

Pour vous y rendre vérifiez préalablement l’accès au massif. On trouve un petit parking directement au port quand la route est ouverte (hors saison estivale). Sinon comptez 50min à pied depuis Luminy, 1h depuis le parking du parc des Baumettes, au départ de la route du feu en saison estivale quand la route est fermée aux voitures.


SOURCES Wikipédia Calanque de Morgiou & Parc National des Calanques de Marseille & Calanques 13 & Calanquedemorgiou.fr
PHOTOS Dominique Milherou tourisme-marseille.com & Cartes postales anciennes
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution


Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie