Plage de la Maronaise, Retour à l’état Sauvage

Anse de la Maronaise, 13008 Marseille
4337
Plage de la Maronaise, Retour à l’état Sauvage
Arrondissement : 8ème
La belle anse de la Maronaise se trouve juste avant le Cap Croisette au détour d’un virage de la route sinueuse du quartier des Goudes menant à la Baie des Singes. Elle a retrouvé son aspect quasi naturel en 2010 après son occupation pendant 53 ans par la Maronaise, un bar-discothèque mythique aujourd’hui détruit. 11 après, en 2021, l’accès aux voitures y a été interdit grâce à une barrière redonnant plus de sérénité à ce secteur du Parc National des Calanques de Marseille. La plage apparait à deux occasions dans le film de 2023 « Youssef Salem a du succès« , pour des scènes sensées se dérouler en Algérie.

A l’époque de la discothèque la Maronaise

Malgré sa proximité avec la route, la plage de sable et de gravillons de la Maronaise reste sauvage au pied d’une barrière rocheuse. Non surveillée, elle est relativement peu fréquentée si ce n’est pas les locaux y emmenant parfois leurs tables et chaises ainsi que leurs barbecues (mais plus complexe depuis la fin du parking au pied de la plage). Exposée à l’Ouest, ses eaux turquoises peuvent se déchaîner et se troubler par jours de vent et son anse peut alors malheureusement devenir un collecteur à déchets et végétaux de toutes sortes. Cette plage était très connue autrefois pour ses « folles nuits » et la discothèque qui trônait à cet emplacement, un ancien cabanon de pécheur, devenu restaurant, puis une des boîtes de nuit les plus célèbres de France ! Une décision de justice ordonna aux occupants de libérer cette partie du domaine public maritime. L’établissement a ainsi été réduit en poussière en janvier 2010, suscitant le soulagement de tous ceux qui subissaient le cauchemar provoqué par la discothèque (embouteillages monstres, nuisances…) et la tristesse de la jeunesse dorée marseillaise de voir ce haut lieu de la fête au milieu des Calanques disparaître à tout jamais.

Le nom de l’Anse de la Maronaise fait référence à une « mahonne« , un bateau qui repose depuis plus de 50 ans sur le sable, par 4 à 5 mètres de fond à l’entrée de l’Anse et dont on peut encore voir les membrures si l’on est équipé d’un masque. Vous croiserez peut-être également des crénilabres à cinq taches, des rougets barbets, des banc d’athérines, des orphies ou encore des marbrés…


SOURCES naturamarseille & snorkeling-exploration.eklablog.com
PHOTOS Dominique Milherou tourisme-marseille.com & Christian G
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie