Podestat, la Calanque d’EDF depuis 1930 et les gravures

Calanque de Podestat, 13009 Marseille
2830
Podestat, la Calanque d’EDF depuis 1930 et les gravures
Arrondissement : 9ème
La calanque de Podestat située entre la calanque des Queyrons et L’Escu est enclavée entre de petites falaises, avec sa plage de galets et sur le côté Ouest une petite grotte. Cette ancienne madrague, gravée d’inscriptions du 19ème siècle est depuis 1930 la propriété du groupe EDF qui a souhaité en faire en 2012 un laboratoire d’observation et de préservation de la biodiversité avec l’Institut océanographique Paul Ricard.

Madrague de Podestat

Cette calanque est une des dernières fréquentable avant que le chemin de randonnée ne remonte en direction du col de Sormiou, en passant au dessus du grand collecteur des égout de Marseille qui se déverse à Cortiou depuis 1896, précisément à 1,6 km d’ici. La tradition raconte que c’est à la Fontaine de Voyre, devenue Fontaine-d’Ivoire, qui surplombe la calanque de Podestat, qu’eut lieu la légende du mariage de Gyptis et de Protis, il y a maintenant plus de 2 600 ans. Sur le site on trouve trois gravures avec date, à quelques mètres les unes des autres. La plus lisible est celle de « BELLON PPse 1860 » puis celle de « Janselme 1875 » moins lisible, mais couronnée d’un blason qui pourrait être celui de la Provence. La gravure au-dessus du nom pourrait aussi représenter schématiquement la madrague de Podestat avec son filet et ses cordes. Le nom de Janselme pourrait aussi être une altération de Jeanselme, famille de pêcheurs qui existe toujours chemin de Morgiou. Enfin la troisième gravure affiche celle de « Fourmiller » ou « Fourniller Mai 73″, la plus difficile à lire.

Il s’agirait peut-être de traces laissés par des pêcheurs qui servaient la madrague dans la calanque.

Selon un texte partagé par André Jauffred du Club Alpin Français Marseille Provence « La madrague de Podestat a été installée à l’époque du Roi René Comte de Provence au XVe siècle. Elle partait de la Pointe Ouest de l’Escu et allait en direction de l’île de Plane, jusqu’à la fortification napoléonienne de l’Estéoù de Bocque après la calanque de Marseilleveyre. (Réf. les calanques du Dr Albert). Elle existait encore au XIXe siècle. Les pêcheurs fréquentaient donc assidûment cette calanque au cours du XIXe siècle. Ils venaient sûrement de Callelongue à pieds, par le sentier côtier (aujourd’hui GR) car les barques à rames étaient lentes et peu fiables par temps de mistral ou de vent d’est, elles devaient donc rester à demeure sur la plage de la calanque. C’est ainsi que les auteurs de ces gravures sont passés très souvent sur la grande dalle à l’entrée de la calanque et cela leur a peut-être donné l’idée de graver chacun son nom et la date à cet endroit ». La calanque fut achetée en 1930 par la société d’Electricité de Marseille (intégrée plus tard à EDF). La société devait y réaliser une station réversible de centrale de pompage après avoir créé une retenue. Le projet fut abandonné. Un bar-restaurant y sera construit et restera ouvert jusqu’en 1964.

Selon certaines sources à une époque, un détenu de la prison des Baumettes, traqué par la police était recherché du côté de l’Espagne alors qu’il coulait des jours heureux dans la petite calanque de Podestat. Une rumeur a circulé aussi pendant longtemps que Pierrot le Fou, tueur en série français des années 70, s’y serait caché un certain temps se nourrissant de poissons. EDF a confié en 2012 à l’Institut océanographique Paul Ricard une étude visant à dresser un inventaire exhaustif de la faune et la flore de cette calanque qui a une superficie de 1,26 hectare et une profondeur de 16 mètres maximum. L’Institut océanographique Paul Ricard, créée en 1966, est le seul organisme de recherche privé disposant aux Embiez (Var) d’un centre de recherche et d’une équipe permanente de scientifiques. Cet inventaire s’étalera sur trois ans avec, chaque année, deux missions principales, au Printemps et en Automne. Quatre études complémentaires seront consacrées à un suivi microbiologique. Ce travail d’inventaire, ainsi que la cartographie de la zone vont permettre de définir l’état initial de la calanque de Podestat et d’évaluer, l’évolution de ses peuplements en réponse :

– aux changements climatiques globaux méditerranéens,
– aux modifications de la qualité des eaux liées à l’amélioration du traitement des rejets urbains et pluviaux de la station d’épuration voisine,
– au changement de statut de protection avec la création du Parc national des Calanques.

En savoir plus


Temps de marche : 3km (1h15)
Point de départ : Callelongue
Parcours : Suivre le chemin de grande randonnée qui longe la mer. Les randonneurs qui poursuivent en direction du col de Sormiou peuvent emprunter le chemin qui contourne la calanque au lieu d’y descendre, gain de temps et jolie vue sur la calanque et l’archipel de Riou garantis. Une grande partie de la calanque est occupée par des fonds de sable plus ou moins grossier entourés à l’est et à l’ouest d’une bordure rocheuse formée de gros blocs, éboulis, avec une grotte importante au sud-ouest.

Retrouvez des photos et des infos sur l’excellent site Calanques13.com, l’un des plus complets sur le sujet.


SOURCES Calanque 13 & Institut océanographique Paul Ricard & Office du Tourisme de Marseille & André Jauffred du Club Alpin Français Marseille Provence
PHOTOS Jeanne Menj & Cartes postales anciennes
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution


Avis sur cette fiche
4
Note globale 3 Avis
VOTRE NOTE:
  • philippe gonzalvez commente : Signaler cet avis Détails
    VOTRE NOTE:
    1 mars 2023 at 11:24

    J'ai eu l'occasion il y a longtemps de trouver l'inscription "Bellon ppse "(sur le chemin en corniche côté Ouest). Mais quelqu'un en sait-il plus ? Que signifie ppse ?

  • 17 février 2023 at 11:10

    A la recherche des gravures de noms de pêcheurs au XIXe siècle et de l'écusson de la Provence situés sur le sentier surplombant la calanque. Témoignage intéressant sur l'activité des "servants" de la madrague pour la pêche au thon.

  • 13 novembre 2016 at 20:46

    Une des calanques les plus sympathiques de Marseille, la plupart du temps hors saison (présence de bateaux et de groupes) c'est un lieu très discret. A noter la présence fréquente de naturistes, mais le respect est réciproque.

Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie