Le Théâtre Athéna de Paul Barlatier

Rue Albert Einstein, 13013 Marseille
1673
Le Théâtre Athéna de Paul Barlatier
Arrondissement : 13ème
L’histoire du théâtre Athéna débute en 1908 par la volonté du poète, Paul Barlatier, également propriétaire du journal “Le Sémaphore“, fondateur de l’Automobile club de Marseille et d’un club d’aviation, qui décide de faire construire une scène pouvant concurrencer le théâtre antique d’Orange. C’est l’architecte Jean Boet, qui le réalisa au pied des collines de la Chaîne de l’Étoile. Tombé dans l’oubli, retrouvé, il reste aujourd’hui désespérément à l’abandon et en ruine.

Théatre Athéna, Paul Barlatier, Parc Athena, Marseille

Cette réalisation est la parfaite illustration des théâtres néo-antiques qui ont été à la mode au début du siècle. Fidèle reproduction du temple de la déesse d’Athéna-Niké situé sur l’Acropole d’Athènes, le Théâtre Athéna fut fréquenté par le « Tout Marseille » de 1906 à 1914.

De nombreux artistes, Albert Lambert, Mounet-Sully, Silvain ou Madame Segond-Webber vinrent y jouer. Par deux fois Sarah Bernhardt honora de sa présence les représentations du théâtre, ainsi que le Président de la république de l’époque, Mr Emile Loubet.

L’environnement s’y prêtant et l’acoustique y étant exceptionnelle, de nombreuses tragédies y étant jouées par les comédiens les plus fameux de l’époque…. On y donna également des opéras tels qu’« Iphigénie en Tauride » ou « Orphée » de Gluck.

Théatre Athéna, Paul Barlatier, Parc Athena, MarseilleLe programme est ambitieux : une scène de grande dimension, des gradins proposant 1 500 places assises, et un décor de mur de scène… en béton armé. Il s’agit en effet pour le commanditaire à la fois de mettre en valeur son intérêt pour les techniques modernes et de réduire les coûts de construction.

Le décor est néanmoins fidèle à l’architecture des temples grecs : trois degrés mènent à une esplanade sur laquelle s’élèvent quatre colonnes cannelées, chacune reposant sur une base attique et surplombée d’un chapiteau ionique.

L’entablement est composé de deux bandes de frise, la supérieure étant ornée de reliefs moulés. Très apprécié, ce théâtre verra sa fréquentation diminuer pendant les années de guerre. Quelques films muets y seront cependant tournés, avant son abandon pendant l’entre-deux-guerres.

La redécouverte du Théâtre

Théatre Athéna, Paul Barlatier, Parc Athena, MarseilleAprès une période prospère le théâtre tomba dans l’oubli… La nature reprenant ses droits, elle envahit rapidement le site et le fait tomber dans l’anonymat.

C’est en 1974 que l’ASSENEMCE (Association de Sauvegarde des Sites et de l’Environnement au Nord Est de Marseille et Chaîne de l’Etoile) appris l’existence d’un théâtre de verdure enfoui sous la végétation et qu’il était menacé de destruction par un programme immobilier dans un vaste domaine, réserve foncière de la SCIC, à Château-Gombert.

Après avoir effectué de nombreuses démarches auprès de la SCIC, de la SET et du maire de Marseille de l’époque, Mr Gaston Defferre, l’Assenemce fut enfin autorisée à mener les opérations de débroussaillage sur le théâtre.

Cette relique, enfouie sous les ronces, arbres et arbustes demanda aux bénévoles de l’association un important travail de défrichage durant l’automne 1976.

Théatre Athéna, Paul Barlatier, Parc Athena, MarseilleGrâce au travail de l’Assenemce, le théâtre et le parc qui l’entoure fut protégé, en 1986 par le nouveau P.O.S de l’époque, de l’urbanisation. Ces 15 ha ont été acquis en 1989 par la ville de Marseille, ce qui les protège des promoteurs immobiliers grâce au projet du “Parc Athéna“.

Le temps faisant son travail, le Théâtre Athéna se trouve aujourd’hui, au cœur de deux noyaux villageois de Marseille, entre la Route Nationale 8bis qui traverse la Croix Rouge et le Pôle Technologique de Château-Gombert. Le théâtre est situé dans la garrigue, sous la protection bienveillante d’arbres plus ancien que lui.

Ce terrain est un espace boisé, classé protégé par l’actuel plan d’occupation des sols, dans un espace vert public de 15 ha. Le théâtre bénéficie du label patrimoine XXe : Commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) du 28 novembre 2000 mais reste désespérément à l’abandon et en ruine malgré l’évocation de sa réhabilitation dans des programmes électoraux municipaux et le lancement d’une pétition par l’association Urgences Patrimoine.


SOURCES colineo-assenemce.fr & culturecommunication.gouv.fr
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Archives non créditées
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution


Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie