Siège historique de Richardson, 1855, saga familiale

2 Pl. Gantes, 13002 Marseille
47
Siège historique de Richardson, 1855, saga familiale
Arrondissement : 2ème
Site Internet : richardson.fr
Le siège historique du 19ème siècle de l’entreprise Richardson dénote…encerclé par des immeubles modernes, il fait de la résistance dans un quartier de la Joliette en pleine mutation. C’est en 1855 que Charles Francis Green Richardson fonde à seulement 23 ans son entreprise éponyme, toujours en activité, pour répondre alors à la demande de produits métallurgiques d’une clientèle navale…une activité qui a su s’adapter avec son époque.

Rapidement, l’offre évolue en direction des professionnels du bâtiment et des installateurs de chauffage et de salle de bains avant de s’élargir aux particuliers. Restée dans le giron familial, cette entreprise française préserve son indépendance tout en se développant dans le sud-est, en région parisienne et dans le sud-ouest de la France. La gamme de produits s’étoffe, les établissements se multiplient, les équipes s’agrandissent. Aujourd’hui leader de la distribution de salle de bains, de matériel de chauffage-climatisation, d’énergies renouvelables et de plomberie, Richardson commercialise également de l’outillage, du carrelage et de l’électroménager. L’entreprise qui compte aujourd’hui 1 800 collaborateurs propose 280 000 produits issus de plus de 200 marques reconnues.

L’entreprise a notamment collaboré aux chantiers de la Tour Odéon (Monaco), du stade des Lumières (Lyon), de la piscine Molitor (Paris), du Mucem et du stade Orange Vélodrome localement.

Quant à Charles Francis Green Richardson il est né à Marseille le 11 avril 1832. Il épousera en 1852 la marseillaise Elise Josephine Marie Antoine Auci et eurent ensemble 5 enfants. Il décèdera à Banyuls en 1895 à l’âge de 63 ans. Charles Francis Green Richardson est le fils de l’anglais William Henry Richardson (Vice Consul de Sa Majesté Britannique à Marseille) et de la marseillaise Ann Elizabeth Folsh de Fels. William, se trouvant alors à Marseille en 1810, non pas en état d’arrestation, quoique étant sujet anglais, mais sous la surveillance de la Police (la France se trouvant en guerre avec l’Angleterre), il ne pouvait faire procéder à son mariage en France à cause de sa nationalité. Il obtint l’autorisation de passer en pays neutre. Ils partirent de Marseille le 10 février 1810 sur le voilier tunisien Cara Solimana. De là ils se rendirent à l’île de Malte où ils séjournèrent quelques temps.

 Ils passèrent de Malte à Constantinople où ils se sont embarqués le 24 janvier 1815 sur le navire français Notre Dame du Salut qui arriva en rade de Marseille le 23 mars 1815 et sortirent de quarantaine le 22 avril 1815.


SOURCES Richardson & Geneanet
PHOTOS  Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Richardson
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie