MUCEM, Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée

7 Promenade Robert Laffont, 13002 Marseille
1633
MUCEM, Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée
Catégorie : Musées
Arrondissement : 2ème
Site Internet : mucem.org
C’est un des symboles du renouveau de Marseille et de son attractivité, le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) signé de l’architecte Rudy Ricciotti est un étonnant musée national, “un bâtiment de pierre, d’eau et de vent”, ouvert le 7 juin 2013 lors de l’année de la Capitale Européenne de la Culture. Ses collections permanentes et temporaires gravitent au deux de deux entêtées, un monolithe noir très contemporain relié par une passerelle de 130 mètres aux siècles d’Histoire du Fort Saint Jean

MUCEM, Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, MarseilleSe définissant comme un « musée de société », il est consacré à la conservation, l’étude, la présentation et la médiation d’un patrimoine anthropologique relatif à l’aire européenne et méditerranéenne, à partir de collections d’origine internationale et de recherches tournées vers une approche transdisciplinaire, concernant les sociétés dans leur totalité et dans l’épaisseur du temps. Au delà des collections, le MuCEM a pour vocation de fonctionner comme un forum, un lieu de débats, où les présentations de référence et les expositions temporaires s’articulent autour de grandes questions de société.

Le musée est construit sur le site du fort Saint-Jean et du môle J4 du port de la Joliette. Surplombant la darse entre ces deux sites, une passerelle de 130 m de long relie le fort au musée.

MUCEM, Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, MarseilleUne autre passerelle relie le fort Saint-Jean à l’esplanade de la Tourette. Le bâtiment est accolé à la Villa Méditerranée abritant la réplique de Grotte Cosquer. Le musée proprement dit, « un bâtiment de pierre, d’eau et de vent », est réalisé par l’architecte Rudy Ricciotti (associé à Roland Carta), dans le nouveau bâtiment – un cube de 15 000 mètres carrés. Il présente les collections sur deux niveaux et accueillant en outre un auditorium de quatre cents places, une librairie Acte Sud et un restaurant avec terrasse panoramique dirigé par le chef du Petit Nice, Gérald Passédat. Dans le fort Saint-Jean réaménagé, la tour du roi René est consacrée à l’histoire du site, le bâtiment du DRASSM accueille l’Institut Méditerranéen des Métiers du Patrimoine (I2MP), les casernements hébergent des ateliers et expositions permanentes et le bâtiment Georges-Henri-Rivière est réservé à des expositions temporaires.

MUCEM, Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, MarseilleLes réserves du musée, ainsi que les espaces consacrés à la recherche, sont situées sur un autre site, le Centre de conservation et de ressources (CCR), aménagé par Corinne Vezzoni à la Belle de Mai. Le MuCEM hérite des collections du musée national des arts et traditions populaires (MNATP) à Paris, fermé en 2005 par le ministère de la Culture et de la Communication. Ouvert en 1937, le MNATP avait lui même remplacé la salle « France » du musée d’ethnographie du Trocadéro ouverte en 1884. Lors du week-end d’inauguration (en juin 2013), il reçoit 63 910 visiteurs, ce qui est considéré par la direction comme une « affluence exceptionnelle » puisqu’on avait estimé auparavant qu’il recevrait 300 000 visiteurs par an. La création du MuCEM aura coûté 167 millions d’euros, financé à 65 % par l’État et à 35 % par les collectivités locales, le département et la région.

Dans son rapport publié en février 2015, la Cour des comptes dénonçait cependant un équilibre économique « fragilisé » et les larges dépassements budgétaires de sa construction (88 millions d’euros étaient prévus à l’origine). Elle souligne également qu’une « grande partie des coûts d’entretien et de maintenance (…) demeure incertaine ». Depuis 2015, le Mucem est présidé par Jean-François Chougnet. Il a succédé à Bruno Suzzarelli qui a organisé le chantier de préfiguration à partir de 2009, dans le cadre des grands travaux soutenus par Patrick Devedjian. Le directeur scientifique du Mucem depuis 2011 est Zeev Gourarier, conservateur général du patrimoine. Depuis son inauguration, le Mucem a accueilli 8,5 millions de visiteurs, dont 2,2 millions dans ses espaces d’exposition entre 2013 et 2016. Le musée est donc présenté comme un outil d’attractivité du territoire de la métropole d’Aix-Marseille-Provence10. En 2015, le Mucem a reçu le prix du musée du Conseil de l’Europe.


Collections

MUCEM, Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, Marseille« La galerie de la Méditerranée » est l’exposition permanente du musée dont la scénographie a été conçue par Adeline Rispal. Les collections sont constituées principalement à partir de celles de l’ancien MNATP mais également à partir de celles du département Europe du musée de l’Homme et d’œuvres provenant d’autres musées nationaux. En plus de ces dépôts, une politique d’acquisition, sous forme d’achats, de donations ou d’enquêtes-collectes de terrain est réalisée avec l’accord et le concours des musées et des centres de recherche partenaires dans les pays concernés. Le chantier des collections du MuCEM, commencé en juin 2004, prend en charge la totalité des collections du musée des ATP, soit environ 250 000 objets présents sur le site parisien et dans les réserves extérieures, et traite ultérieurement les collections en deux dimensions (estampes, archives sonores…). Les collections issues du musée de l’Homme comprenant environ 30 000 objets, ce sont au total environ un million d’objets de taille, de forme et de matériaux extrêmement variés qui sont traités dans le chantier. Le MNATP ayant pour vocation de faire découvrir le patrimoine rural de la France, les objets qui se retrouvent au MuCEM n’ont pas tous trait à l’Europe ou à la Méditerranée, d’où la question de l’adéquation du fonds du musée et son objectif.

Des expositions temporaires sont présentées dans deux salles, d’environ 1 000 m2 chacune. Les espaces se transforment au gré des thématiques et des approches abordées. Ces expositions d’art où les œuvres sont présentées comme l’expression des sociétés qui les ont produites. Elles invitent à un regard croisé sur l’histoire de la Méditerranée ou encore traitent des mythologies contemporaines des sociétés européennes et méditerranéennes. Des expositions temporaires sont également à découvrir au J4 et dans l’ancienne caserne, devenu bâtiment Georges Henri Rivière, au fort Saint-Jean dont l’ancienne salle de garde est consacrée à l’histoire du fort.


SOURCES Wikipedia Mucem
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie