D’Eurocopter à Airbus Helicopters, 1992

Aéroport International Marseille Provence, 13700 Marignane
11
Airbus Helicopters est le premier fabricant d’hélicoptères civils au monde et l’un des principaux constructeurs d’hélicoptères militaires. Il fut créé sous le nom d’Eurocopter en 1992 à partir de la fusion des divisions hélicoptères de l’entreprise française Aérospatiale (SNIAS) et de l’entreprise allemande Deutsche Aerospace (DASA). Le siège de la société est installé à Marignane, près de Marseille, où elle possède son principal site de production en France. Ce site emploie environ 6 638 personnes ; c’est le plus gros employeur industriel de la région PACA, il génère environ 20 000 emplois indirects dans la région. L’autre site se trouve à Dugny, près de Paris.

Airbus Helicopters centre R&D

La société est également installée en Allemagne, à Donauwörth (Bavière) et en Espagne, à Albacete (Castille-La Manche). La société possède de nombreuses filiales à travers le monde, notamment aux États-Unis où American Eurocopter produit les modèles pour le marché américain, entre autres l’UH-72A Lakota , et en Australie où elles produisent les versions australiennes du Tigre et du NH90. Airbus Helicopters est une filiale détenue à 100 % par Airbus Group. Le 1er avril 2018, Bruno Even a pris la tête de l’entreprise, succédant ainsi à Guillaume Faury (qui avait été nommé le 1er mai 2013), qui succédait lui à l’Allemand Lutz Bertling nommé le 31 octobre 2006, lui-même successeur de Fabrice Brégier. C’est le 7 janvier 2014, lors d’une restructuration et d’une réorganisation plus large du groupe4, que la filiale changeait de nom : Eurocopter devenait Airbus Helicopters.

Historique

Hélicoptère de secours de la gendarmerie française

Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux programmes d’étude français sont lancés afin de développer des modèles d’hélicoptères nationaux et de ne pas être dépendant des États-Unis. Cinq bureaux d’études sont alors actifs dans le domaine des hélicoptères parmi lesquels la Société nationale des constructions aéronautiques du sud-est (SNCASE), qui met au point la série des SE 3000 et la première Alouette, et la Société nationale des constructions aéronautiques du sud-ouest (SNCASO), qui remporte un premier succès technique avec le Djinn, un hélicoptère à réaction qui utilisait une turbine fabriquée par l’entreprise Turbomeca. C’est cependant l’Alouette II qui, en 1956, concrétise cette innovation radicale et devient le premier hélicoptère à turbine mécanique industrialisé au monde. Dans la foulée de ce développement, la SNCASO et la SNCASE fusionnent, en 1957, pour former société nationale de constructions aéronautiques Sud-Aviation (plus connue sous le nom de Sud-Aviation).

Hélicoptère Airbus Helicopter H145

L’entreprise va alors s’employer à élargir sa gamme, en cherchant à se doter d’hélicoptères militaires lourds et d’hélicoptères de transport civil. Les premiers sont destinés à remplacer les hélicoptères américains (Vertol) ou fabriqués sous licence (Sikorsky S-58) utilisés en Algérie. Les seconds ont vocation à investir un marché civil considéré, à l’époque, comme particulièrement prometteur. Cette période est marquée par les revers techniques sur le Frelon, que l’entreprise ne parvient pas à mettre au point, et l’échec commercial du Super Frelon, fruit d’un partenariat avec Sikorsky qui a accepté un transfert de technologie. L’entreprise continue toutefois à développer sa gamme des hélicoptères moyens, avec notamment l’Alouette III et le Lama. Les années 1960 et 1970 connaissent une forte croissance des marchés militaires, avec notamment l’utilisation à grande échelle des hélicoptères par les Américains lors de la guerre du Viêt Nam ; Sud-Aviation met alors en place deux coopérations : l’une avec la firme britannique Westland Aircraft, en vue de réaliser les programmes militaires Puma et Gazelle sous maîtrise d’œuvre de Sud-Aviation et le programme Lynx sous maîtrise d’œuvre de Westland ; l’autre avec l’entreprise allemande Messerschmitt-Bölkow-Blohm, qui avait développé une innovation technologique portant sur la fabrication des pales en matériaux composites.

Eurocopter EC 155B1 Dauphin, Germany – Police

En 1970, Sud-Aviation fusionne avec Nord-Aviation et la Société pour l’étude et la réalisation d’engins balistiques (SEREB) pour créer la Société Nationale Industrielle Aérospatiale (SNIAS). Son nom est réduit en Aérospatiale en mars 1978. Cette période marque une réorientation vers les marchés civils, en fort développement tout au long des années 1970, avec les hélicoptères Écureuil, Dauphin et Super Puma. Portée par la croissance du marché américain, la filiale américaine AHC est créée en 1974 et s’engage dans de lourds investissements commerciaux et technologiques. Elle obtient notamment un contrat avec l’United States Coast Guard concernant le AS365 Dauphin, qui entraîne des pertes très importantes pour l’entreprise. Ce développement des marchés civils conduit la division Hélicoptères de l’Aérospatiale à mettre en œuvre des restructurations pour faire baisser les coûts. Elles se poursuivent dans les années 1980 avec le retournement des marchés civils et les pertes sur le marché américain qui conduisent à une grave crise financière que la baisse des dépenses militaires à partir de la fin des années 1980 va encore aggraver.

H160

L’entreprise va alors réagir en lançant une troisième génération de produits avec les hélicoptères AS350 Écureuil, Panther et Cougar, qui procèdent d’innovations incrémentales à partir des programmes civils. De côté allemand, Messerschmitt-Bölkow-Blohm (MBB), qui est le principal acteur national dans la conception et la production d’hélicoptères depuis les années 1960 développe différents modèles de petit et moyen gabarit destinés principalement à l’exportation. L’entreprise, elle-même formée par fusion-acquisition est intégré au groupe Deutsche Aerospace AG (DASA) en 1989 et devient une division spécifique du groupe aéronautique. Trois ans plus tard, la division Hélicoptère de l’Aérospatiale fusionne avec son partenaire allemand pour créer Eurocopter, filiale à 100 % d’EADS qui réalise différentes coopérations majeures telles que l’hélicoptère de combat Tigre, ou plus larges, avec les Allemands, les Français, les Italiens et les Hollandais, pour le programme européen d’hélicoptère de transport NH90. Le site de Marignane est choisi pour être le siège social de la nouvelle entreprise. Ce site emploie environ 6 638 personnes ; c’est le plus gros employeur industriel de la région PACA, il génère environ 20 000 emplois indirects dans la région.

En 2011, la société annonce le déménagement du site de La Courneuve, ouvert en 1917, vers les terrains de l’ancienne BA 104 à Dugny en bordure des pistes de l’aéroport du Bourget. Le nouveau site ouvre fin 2014 sur 60 000 m2 en rapprochant la recherche, les entreprises et la formation ; une partie des employés du centre de Suresnes travaillant sur les activités liées aux matériaux composites rejoindra Dugny pour créer un centre d’excellence dédié aux pales nouvelle génération. En 2012, l’Union européenne a approuvé un prêt de 143 millions d’euros de l’État français à Airbus Helicopters, la nouvelle division du groupe Airbus pour développer le X4. La recherche industrielle est de 14,5 % du total et le développement expérimental est de 85,5 %. Le prêt doit être remboursé lorsqu’une certaine cible de vente est atteinte et des ventes supplémentaires signifient des redevances supplémentaires à l’État.

Le 12 juillet 2019, Airbus Helicopters rachète la société italienne Aersud Elicotteri basée près de Vérone.


SOURCES wikipedia Airbus Helicopters
PHOTOS Michel Rémon & Associés & Gérard JOYON & Fabien1309 & Marie-Lan Taÿ Pamart & Pedro Aragão & Mztourist
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et son mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie