Grotte-Ermitage des Aygalades

Rue Augustin Roux, 13015 Marseille
2677
Grotte-Ermitage des Aygalades
Catégorie : Lieux de Culte
Arrondissement : 15ème
Vous êtes sûrement passé des centaines de fois en voiture devant cette curiosité architecturale sans y prêter attention. Pourtant cette grotte et ces vestiges archéologiques surplombant l’autoroute Nord au niveau de la Viste, côté conducteur en direction d’Aix, constituent l’une des premières implantations des Carmes en France.

La plupart des documents existants laissent un flou difficile à démêler, la présence de plusieurs carmes à Marseille entretenant des confusions.

Depuis le prophète Elie (VIIIe siècle avant J.C.), des ermites à la recherche de Dieu, occupaient les grottes du Mont Carmel, à Jérusalem. Albert, patriarche de la ville, leur donna une règle de vie en 1209, que l’on peut considérer comme la date de création des carmes. Au déclin des croisades et après la reconquête des lieux saints par les Arabes (1187), ils émigraient en Europe en 1238.

D’après le frère Louis-Marie de la congrégation des carmes de Montpellier, l’arrivée des carmes à « Aqua lata » (eaux répandues) date de 1244, ce qui en ferait peut-être la plus ancienne installation de carmes en France. Mais, le frère ne nous donne pas de référence à un texte.

Ainsi, le choix des Aygalades (…) est déterminé par la présence de nombreuses sources. Le mot latin aqua a donné en vieux Français « aigue » et en provençal « aigo », tout proche d’Aygalade.

Dès l’époque romaine, un aqueduc et des conduits souterrains en partaient pour alimenter des jardins. Cet ancien ermitage aurait, selon la légende, abrité Marie-Madeleine lors de son parcours vers la Sainte-Baume. Dans l’imagerie chrétienne, cette sainte, ermite par excellence, reste liée aux grottes et au troglodytisme.


Certains voient, dans cette pratique troglodytique, une relation directe à la mort et au monde divin. Il est intéressant de savoir que non loin de là, de l’autre coté de l’autoroute, dans l’église paroissiale du quartier des Aygalades, une porte s’ouvre sur une petite grotte formant une salle d’une vingtaine de mètres carrés où se trouve une statue de Marie-Madeleine.

Pour Cantel (1874), le plus ancien titre mentionnant le carme des Aygalages a été établi le 27 août 1260 par l’Evêque de Marseille.

Cependant, plusieurs traces de legs datant de 1248 ont été retrouvées. Frère Louis-Marie nous rapporte encore, qu’après l’occupation de l’ermitage, le site a été complété par la construction d’une église non terminée en 1268.


Cette église serait vraisemblablement la chapelle rupestre. Il est logique de penser que sa construction ait commencé après que les carmes aient aménagé, au moins sommairement, leur résidence et leurs cellules dans la partie sud de la grotte. Ils purent alors se consacrer à leur sanctuaire, bâti dans la partie nord.

grotte-ermitage-des-aygalades-des-carmes-marseille-6Un testament, datant de 1265, relate le don fait par Bertrand des Baux aux frères des Aygalades pour la construction de la bâtisse d’une église dans un endroit plus confortable et plus vaste que l’ermitage.

Cela expliquerait l’arrêt de la construction dans la grotte en 1268. Un autre don important est fait en 1278, alors que la nouvelle église n’est pas encore terminée.

Aujourd’hui, seule reste la façade orientale de l’église de l’ermitage, située coté autoroute. Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 31 août 1992 et d’une inscription depuis le 2 septembre 1994.

Dès 1689 la grotte faisait partie du domaine acheté par la famille Guillermy dont la Bastide se trouvait en contrebas avant que l’autouroute ne les séparent pendant la deuxième guerre mondiale. La Cascade des Aygalades faisait également partie du domaine.


SOURCES Wikipedia & La Provence & Paul Courbon
PHOTOS  Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & archives

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie