Église Orthodoxe Grecque de la Dormition de la Mère de Dieu

23 rue de la Grande Armée, 13001 Marseille
911
Église Orthodoxe Grecque de la Dormition de la Mère de Dieu
Catégorie : Lieux de Culte
Arrondissement : 1er
Cette étonnante église construite en 1834 est la plus ancienne de toutes les églises orthodoxes de France et d’Europe occidentale. Sa grande originalité est de présenter une collection importante d’icones du 18° siècle au 20° siècle dont une grande partie sont originaires de Russie. Il est rare de pouvoir pénétrer à l’intérieur de ce très intéressant bâtiment, si ce n’est lors des Journées du Patrimoine et lors de cultes.

Église Orthodoxe Grecque de la Dormition de la Mère de Dieu, MarseilleL’église de la Dormition-de-la-Mère-de-Dieu (en grec Ιερός Ναός Κοιμήσεως Θεοτόκου) est une paroisse de la Métropole orthodoxe grecque de France placée sous l’autorité de son Éminence le métropolite Emmanuel, Métropolite de France et exarque de Sa Sainteté le Patriarche œcuménique pour l’Europe, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France. Au tournant du xviiie siècle des jeunes gens de familles grecques aisées originaires d’Anatolie, de la Mer Noire, des îles de la Mer Égée, voire de Constantinople, participent à la vie économique de Marseille, notamment dans le domaine du négoce céréalier et textile. Ils pratiquent le mécénat et sont à l’origine de nombreuses initiatives sociales, sportives et culturelles. Dès , ils demandent l’autorisation d’établir un culte orthodoxe à Marseille.

En 1820, ils sont assez nombreux et fortunés pour organiser leur société autour de leur culte d’origine, fondé à Pâques de cette même année.

Église Orthodoxe Grecque de la Dormition de la Mère de Dieu, MarseilleLe premier desservant sera l’archimandrite Arsène Yannucos, aumônier réserviste de l’armée bonapartiste résidant à Paris. En , ils achètent un terrain de 280 m² à l’angle des rues de la Rotonde et de la Grande-Armée pour y bâtir une église. La première « Église de la Dormition-de-la-Vierge » est inaugurée en . Démolie en 1844, elle est reconstruite en 1845, restaurée en 1857, agrandie en 1880 par acquisition du 19 rue de la Rotonde, et de nouveau rénovée en 1896-97. De 1914 à 1922 des centaines de familles chrétiennes chassées d’Anatolie ou obligées d’émigrer des îles du Dodécanèse ont été accueillies à Marseille par ce qu’elles appellent aujourd’hui encore « la Mère-Église ». Elles ont trouvé refuge dans les quartiers proches du Vieux-Port, à côté des Italiens, des Arméniens, des Corses et des Juifs. En 1972, la société Phocea, propriétaire de l’église et du bâtiment adjacent de la rue de la Rotonde depuis 1834, cède tous ses actifs à l’Association Cultuelle Orthodoxe Grecque (ACOG), qui en assure désormais la gestion.

Église Orthodoxe Grecque de la Dormition de la Mère de Dieu, MarseilleBien que datant de 1845, il adopte le style Empire et ne s’alourdit pas d’emprunts orientalistes qui auront cours à Marseille dans les années suivantes. Il fait droit aux obligations incontournables du culte grec : le contenu religieux reste iconographique, par exemple le vitrail monumental de la Dormition de la Mère de Dieu. Cependant il fait place au contexte religieux de son époque, par exemple par la présence, atypique pour le culte orthodoxe, de vitraux conçus par des artistes marseillais dont le champ artistique est d’appartenance catholique.

Marseille peut s’enorgueillir de posséder dans son patrimoine architectural un édifice religieux du début du xixe siècle possédant près de quarante icônes du xviiie au xxe siècle, dont un grand nombre sont originaires de Russie. Dès l’entrée se trouve une plaque rendant hommage à Plavos Melas, Héros de la lutte Macédonienne


SOURCES eglise-dormition-marseille.org & Wikipedia Église de la Dormition-de-la-Mère-de-Dieu de Marseille
PHOTOS Dominique Miljherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution


Avis sur cette fiche
5
Note globale 1 Avis
VOTRE NOTE:
  • courtois andrée-claude commente : Signaler cet avis Détails
    VOTRE NOTE:
    5 septembre 2021 at 10:28

    J'ai été invitée à une cérémonie religieuse. Je n'aime pas les dorures du style baroque mais là, j'ai été éblouie par la sobriété et la beauté et l'émotion de ce lieu. C'est un trésor bien caché par une façade ordinaire devant laquelle on passe sans le deviner

Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie