Couvent des Minimes de Marignane et la Peste de Marseille, 1701

6 Chemin du Couvent, 13700 Marignane
32
Couvent des Minimes de Marignane et la Peste de Marseille, 1701
Arrondissement : Autour de Marseille
Site Internet : marignane.fr
Un couvent des Minimes, du nom de l’ordre religieux des Minimes, est situé sur la commune de Marignane. Construit en 1701, le couvent a servi à accueillir les malades de la peste de Marseille en 1720. Le couvent fermera ses portes lors de la Révolution et sera par la suite transformé en cellier avant de devenir, en 2002, l’actuelle Maison des associations. D’une superficie de 800 m², répartis sur deux niveaux, le couvent offre un large espace mis à la disposition des 270 associations de la ville : salles de conférences, expositions, etc…

Les Minimes constituent un ordre mendiant institué par saint François de Paule en 1452 ; la règle, très sévère, est adoptée en 1506. Les frères Minimes ajoutent aux trois vœux conventuels de Chasteté, Obéissance et Pauvreté, celui de l’Humilité : c’est ce qu’on appelle « les quatre vœux de saint François de Paule ». Réquisitionné par les consuls en de 8 décembre 1720, il servit à tenir en quarantaine les malades et moribonds de la Grande Peste. Le 24 février 1752, mourait à Aix, Covet Joseph Marie, Chevalier de Malte, marquis de Marignane et des Iles d’Or… (voir ce nom plus loin) qui était enterré le lendemain 25 février, dans l’église de ce couvent. Ce couvent était encore à la fin du xxe siècle, orné à l’intérieur de fresques et d’un bénitier dans son église. Son inventaire a été fait à la Révolution, le 14 mars 1791.

Cet inventaire relève de la demande nationale du 3 janvier 1791 et peut être consulté à la Bibliothèque Nationale. Rappelons qu’avant la Révolution, un inventaire d’Etat des « effets, mobiliers et cloches » avait eu lieu en 1759.

On trouva dans l’église : une cloche de deux quintaux, un tambour à la grande porte de l’entrée de l’église, un balustre de fer pour la communion, deux confessionnaux en mauvais état, une chaire à prêcher, un grand autel à la romaine avec son tableau représentant Madeleine, deux autres autels dont l’un représentant les âmes du Purgatoire et l’autre Saint-François de Paule et deux prie-Dieu en mauvais état ; dans le couvent lui-même de la vaisselle d’église, de l’argenterie…À cette époque, il ne restait plus qu’un seul Minime au couvent, le supérieur Révérend Père Pierre Bernard Pichot, né le 20 août 1752 et reçu profès le 28 août 1773.

Il sera expulsé du couvent destiné à la vente des Biens Nationaux. Par lettre du 2 juillet 1791, les administrateurs composant le Directoire du District, réclament des instructions au sujet du sort de ces effets. En 1848, le cellier qui avait remplacé l’église était occupé par les républicains ralliés à Ledru-Rollin. En 2001 l’édifice a été restauré.


SOURCES wikipedia Couvent des Minimes de Marignane
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et son mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie