Statue de Pythéas et Euthymènes, 1809

Place Bargemon, 13002 Marseille
1245
Statue de Pythéas et Euthymènes, 1809
Arrondissement : 2ème
Cette statue-janus, buste double dont les visages accolés sont opposés l’un à l’autre, représente deux explorateurs mythiques de la cité phocéenne : Euthymènes et Pythéas. Elle s’élevait autrefois au milieu du bassin de la fontaine Thiars de 1978 signée de l’architecte DPLG Yvan-Pierre Gouirand, mais aussi un temps en face du Château Borely (voir onglet photos).

Le thème de cette œuvre fut proposé par l’architecte Michel-Robert Penchaud (1772-1833) en février 1804. Ce monument fut commandé au sculpteur Barthélémy-François Chardigny (1757-1813), mais achevé par Joseph-Antoine Chinard (1756-1813) en 1809. Le monument rend hommage d’un côté à Pythéas et de  l’autre face à Euthymènes. Pythéas était un astronome grec, considéré comme l’un des plus anciens explorateurs scientifiques ayant laissé une trace dans l’Histoire. Pythéas a effectué un voyage dans les mers du nord de l’Europe vers 325 av. J.-C., mais son récit, connu dans l’Antiquité, n’a pas survécu. Il n’est maintenant partiellement révélé que par les écrits de quelques auteurs parmi lesquels Strabon, Diodore de Sicile, Pline l’Ancien et Polybe. Il est le plus ancien des auteurs de l’Antiquité que nous connaissions à avoir décrit, notamment, les phénomènes polaires, les marées ainsi que le mode de vie des populations du nord de l’Europe.

Pythéas a évoqué l’île de Thulé et sa description des marées est le texte le plus ancien qui suggère la lune comme leur cause.

Le voyage de Pythéas selon une conjecture de Jean Mabire

Euthymènes le Massaliote était t un navigateur et explorateur de Marseille vivant probablement dans la seconde moitié du vie siècle av. J.-C. Son périple dans l’Atlantique sud, intitulé Périple de la mer Extérieure, le long des côtes africaines, nous est très mal connu. Un seul fragment nous en a été conservé. Partant explorer les côtes au-delà des colonnes d’Hercules, il longe le rivage africain jusqu’à l’embouchure d’un grand fleuve abritant « des monstres aquatiques à peu près semblables aux crocodiles et hippopotames qui vivent dans le Nil1. » Ce fleuve a été généralement identifié au fleuve Sénégal, mais cette identification ne paraît pas soutenable3. La mention du nom de « Chrémétés » pour ce fleuve4, donnée par certains modernes, ne figure pas dans l’unique fragment d’Euthymènes, mais provient en fait du Périple d’Hannon. Si Euthymènes est allé aussi loin, c’est peut-être pour vérifier la présence de Carthaginois dans cette région. Les Massaliotes ont dû entendre parler d’un explorateur carthaginois nommé Hannon qui visite la même région au même moment. Mais Euthymènes ne semble rien avoir appris qui ait intéressé les Massaliotes, qui ne donneront pas suite aux explorations dans cette région. La connexion supposée à tort par Euthymène entre le Nil et le Sénégal s’est maintenue sur la carte hydrographique africaine jusqu’au commencement du xviiie siècle. Il a fallu deux mille ans, et le géographe français Delisle en 1720, pour corriger l’erreur


SOURCES Ville de Marseille & Wikipedia Euthymènes & Wikipedia Pythéas
PHOTOS Ville de Marseille & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Le voyage de Pythéas selon une conjecture de Jean Mabire & sauzeriesarmand
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie