Le Bar Pierre et la finale de Bari de 1991 OM – Étoile Rouge

55 rue de Forbin, 13002 Marseille
15
Au 55 rue de Forbin, existe depuis 1993 (et une certaine étoile) le Bar Pierre…mais depuis fin 2022 son volet roulant autrefois vierge et grisée arbore une fresque, la feuille de match de l’OM lors de la finale malheureuse de la Coupe des clubs champions européens 1991 face au FK Étoile rouge de Belgrade.

9 – Papin, 10 Pelé, 6 Germain, 11 Fournier, 8 Waddle, 3 Di Meco, 2 Amoros, 7 Casoni, 5 Mozer, 4 Boli, 1 Olmeta…l’entraîneur R.Goethals et même Tullio Lanese l’arbitre…leurs noms et maillots sont tous sur le volet roulant de ce bar de la Joliette. L’établissement célèbre non pas une victoire mais le parcours de l’OM jusqu’en finale de la 36e édition de la Coupe des clubs champions européens, la compétition la plus prestigieuse organisée par l’Union des associations européennes de football (UEFA). La finale est jouée au Stadio San Nicola de Bari le 29 mai 1991 contre l’Étoile rouge de Belgrade et se termine sur la victoire des Yougoslaves aux tirs au but. C’est la première fois qu’un club yougoslave est sacré champion d’Europe. Un score vierge, après le temps réglementaire et les prolongations, conduit à une séance aux tirs au but dans laquelle le club yougoslave tire son épingle du jeu (5-3). Dans le palmarès de la compétition par pays, l’UEFA attribue le trophée 1991 également à la Serbie désignée comme héritière du palmarès de la Yougoslavie. Au lendemain de la défaite phocéenne, le journal L’Équipe titrera : Le rêve brisé. L’équipe marseillaise aura connu durant la saison un changement d’entraîneur; en effet les tensions avec son président Bernard Tapie oblige Franz Beckenbauer à partir, il est remplacé par le technicien belge Raymond Goethals à partir des quarts de finale.

L’Étoile rouge de Belgrade compte des joueurs de talents issus des différentes provinces de Yougoslavie, une association pluri-provinciale venue de Croatie, de Serbie, de Macédoine et du Monténégro. À noter que cette finale est marquée par une anecdote peu commune. Le défenseur de l’Étoile rouge Miodrag Belodedici a remporté la Coupe des clubs champions européens 1985-1986 avec le club du FC Steaua Bucarest, fuyant illicitement la Roumanie en 1988 et remporte une deuxième coupe aux grandes oreilles avec l’Étoile rouge. Durant toute la rencontre les deux équipes vont se neutraliser mutuellement. L’Étoile rouge par une organisation tactique étouffe la formation phocéenne qui ne peut que rarement s’exprimer, Jean-Pierre Papin notamment sera sevré de ballons pendant pratiquement toute la partie. En prolongation, les yougoslaves exténués tiennent le choc et arrivent à leur objectif initial « la séance de tirs au but ». Manuel Amoros, le premier tireur, manquera sa réalisation devant le portier adverse. Darko Pancev lui, marquera le dernier des tirs au but, celui qui offre à l’Étoile Rouge son premier sacre européen. C’est une victoire tactique pour l’entraîneur Ljupko Petrovic, qui la veille de ce match avait fait travailler à ses joueurs les séances de pénaltys à l’entraînement.

Titulaires : 1 Pascal Olmeta Gardien de but – 2 Manuel Amoros – 3 Éric Di Meco Remplacé après 112 minutes – 4 Basile Boli – 5 Carlos Mozer – 6 Bruno Germain – 7 Bernard Casoni – 8 Chris Waddle – 9 Jean-Pierre Papin Capitaine – 10 Abedi Pele – 11 Laurent Fournier Remplacé après 75 minutes
Remplaçants : 16 Alain Casanova Gardien de but – 15 Éric Mura – 12 Dragan Stojković entré après 112 minutes 112e – 13 Philippe Vercruysse entré après 75 minutes – 14 Jean Tigana
Entraîneur : Raymond Goethals


SOURCES wikipedia Finale 1991
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Photo non créditée & Zotteteen1
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et son mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie