Monument à Jeanne D’Arc par Adolphe Royan

35 rue de la Bibliothèque, 13001 Marseille
3694
Monument à Jeanne D’Arc par Adolphe Royan
Arrondissement : 1er
Cette statue en pierre de Jeanne d’Arc de 1898 est vraisemblablement signée d’Adolphe Royan, elle couronne une colonne et un chapiteau ouvragé encastrés dans l’angle d’un immeuble situé au carrefour de la rue de la bibliothèque et de la Place Jean-Jaurès. L’immeuble fragile signé Pierre Casile a eu pendant longtemps ses balcons supportés par des équerres en bois.

Selon les termes de Laurent Noet du site référence à Marseille en terme de sculptures, marseillesculptee2.blogspot.com, “l’immeuble a été construit à l’instigation d’un certain Pierre Casile. Celui-ci n’y réside que quelques années, le temps de faire fructifier son investissement. Il perçoit notamment les loyers de ses locataires et des bains publics qui occupent dès l’origine le local commercial. À l’instar de nombreux bâtiments de Marseille, l’immeuble abrite une statue d’angle. Il s’agit traditionnellement d’une effigie religieuse – une Vierge ou un saint protecteur – placée dans une niche. Cependant, le traitement diffère ici par sa monumentalité : couronnant une colonne et un chapiteau ouvragé, une Jeanne d’Arc plus grande que nature se dresse fièrement, épée à la main et bannière au vent. La sculpture, vraisemblablement l’œuvre d’Adolphe Royan (actif à Marseille de 1889 à 1906) d’après les traces de signature, apparaît totalement solidaire de l’architecture et date assurément de la construction.

L’inspiration, un tableau signé Ingres Jean-Auguste-Dominique (1780-1867). Paris, musée du Louvre.

Le choix de cette iconographie soulève toutefois plusieurs questions. En 1895, la Pucelle d’Orléans n’est encore qu’une héroïne populaire (béatification en 1909 ; canonisation en 1920). De fait, elle ne répond sans doute pas à la montée de l’anticléricalisme en France. Elle semble donc relever d’avantage de l’esprit revanchard consécutif à la perte de l’Alsace-Lorraine. Reste le blason présent sur le chapiteau : peut-être désigne-t-il la famille Casile puisque ce ne sont pas les armoiries de Jeanne d’Arc”.

Adolphe Royan est un sculpteur français né à Marseille le 21 juin 1869, Il est le fils d’Auguste Royan, ornemaniste et collaborateur de l’architecte Joseph Letz qui réalisera divers monuments : achèvement du palais des Arts, façade de l’église des Augustins, banque de France, etc. Adolphe Royan travaille comme ornemaniste dans l’atelier familial. Vers 1895 il dessine le dessus de la porte d’entrée du no 60 de la rue de la République à Marseille. Il commence également une carrière de portraitiste en réalisant plusieurs bustes.

Son œuvre majeure est le Monument à la mémoire des conquérants de Tombouctou du Cimetière Saint-Pierre, qui commémore le massacre du corps expéditionnaire du lieutenant-colonel Eugène Bonnier par les Touareg Ouelleminden.


SOURCES marseillesculptee.blogspot.com & Wikipédia Adolphe Royan
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Jean-Auguste-Dominique
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution


Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie