Les Bunkers du Belvédère de l’Escalette

Chemin des Goudes, 13008 Marseille
3908
Les Bunkers du Belvédère de l’Escalette
Arrondissement : 8ème
Érigés pendant la seconde guerre mondiale par les soldats allemands sur un belvédère, un plateau à flanc de rochers, ces quatre blockhaus dont un doté d’un canon de 12,2 cm et de deux cuves de DCA, dominaient la baie depuis leurs 15 270 m² de parcelle avec accès privatif à une petite calanque. Ils étaient partie intégrante de la batterie de l’Escalette qui a rendue les armes le 26 août 1944. Ils appartiennent aujourd’hui à des particuliers et étaient encore au cœur d’un conflit plus de 60 ans plus tard jusqu’en 2021 et peut-être au delà pour (re)créer ici un club-restaurant comme des années 60 à fin des années 80 quand on “Schtroumpfait” ici !

Les Bunkers du Belvédère de l'EscaletteCette carte postale ancienne, ici à droite, peut-être des années 60, nous montre la vie sur ce site avant la création du Parc National des Calanques…non loin de là on plantait sa tente au Camping de la Calanque Blanche et on venait ici dans l’un des bunkers, au “Schtroumpf Club” ! Selon un article de la Provence, le lieu “attirait alors la jeunesse phocéenne des environs, fan de slow, twist et autre rock and roll, mais pas seulement puisqu’on y organisait aussi des mariages ; les véhicules des fêtards trouvant place sur le grand parking attenant, accessible via une rampe en béton à très forte déclivité“.  Un établissement qui aurait fermé en 1988 suite à des actes de vandalisme. Bien longtemps plus tard en 2014, c’était le rêve de la SCI Levakis propriétaire d’un (ou plusieurs) blockhaus, elle souhaitait récréer ici un bar musical et une discothèque, mais ce chantier a dû s’arrêter sur injonction du parc national, en effet la parcelle se trouve sur le Domaine Public Maritime, en pleine zone Natura 2000. Le propriétaire avait pourtant obtenu une autorisation des services de l’urbanisme de la Ville en 2008 pour « l’ouverture d’un restaurant ».

De nombreux riverains se sont également opposé au projet, angoissés à l’idée de retrouver la situation que provoquait à une époque la Maronaise, célèbre discothèque des Goudes détruite en 2009 par injonction de justice.

Les Bunkers du Belvédère de l'EscaletteA la fin de l’été 2016, les 3 blockhaus refont parler d’eux, mis en vente sur un site immobilier pour 2,9 M€ avec 700.000 euros de travaux en prévision. La polémique provient de la nature de l’annonce proposant le plus grand blockhaus de 470 m² avec une vocation commerciale “à usage de restaurant […] idéal pour salle de mariage”…”Projet accepté et PC purgé de tous recours”…immédiatement, l’Union National des Calanques a réagi et est montée au créneau.

Selon les témoignages d’officiels recueillis alors par la Provence il y’a très peu de chances que ces bunkers puissent un jour bénéficier d’autorisations pour l’ouverture d’un établissement commercial. Un bien que l’Union National des Calanques aimerait voir revenir dans le domaine public.

Les Bunkers du Belvédère de l'EscaletteUne pétition a circulé contre la création de tout projet sur cette zone et indique “qu’au fil des ans, malgré les règlementations antérieures (dont Espace Naturel Sensible) et la Loi littoral à partir de 1986, les différents propriétaires ont profondément dénaturé le site en construisant sans autorisation autour des blockhaus datant de la Seconde Guerre mondiale. Les derniers en date ont massacré l’environnement, construit un mur d’enceinte et des dalles en béton sans autorisation, déversé des tonnes de gravats dans la calanque, à telle enseigne qu’elles obstruent aujourd’hui le petit port de l’Escalette“. 5 ans plus tard en janvier 2021, la décision du Parc national des calanques, très attendue par les associations de riverains, semble sceller le sort du projet de restaurant dans l’ancien bunker. Le conseil d’administration du parc considère alors que le projet est peu compatible avec les principes de protection du milieu naturel notamment en raison de sa taille (198 couverts) “qui générerait un flux de visiteurs important et concentré sur des milieux fragiles”. Les administrateurs du parc pointent également l’absence de “solution autonome en termes de stationnement de véhicules”. Pas plus que pour l’accueil des bus et cars touristiques, “un segment de clientèle visé par le projet”.

Des très nombreuses photos de l’intérieur des bunkers et des informations techniques sur leurs fonctions sont à découvrir ici sur le site SudWall.superforum.fr


SOURCES Marsactu & La Provence (Laurent D’Ancona) & Annonce Century 21 & Marsactu & la Provence
PHOTOS
Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Carte postale ancienne & Archives seconde guerre mondiale
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
3
Note globale 1 Avis
VOTRE NOTE:
  • 20 septembre 2021 at 10:02

    Bonjour ,très intéressant votre article, mais que dire du site de l escalette même et de la friche de l escalette où depuis des années des constructions illicites surgissent avec l accord du parc des calanques, de même que le transport de terres polluées enlevées sans autorisation avant l autorisation tacite des responsables du parc des calanques, et l organisation de soirée privée dans un site pollué.

Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie