Caserne Busserade, le Soldat Fernandel et le Groupe Scolaire Marceau

3 Rue Masséna, 13003 Marseille
1209
Caserne Busserade, le Soldat Fernandel et le Groupe Scolaire Marceau
Arrondissement : 3ème
Construite entre les années 1860 et 1869 dans l’ancien quartier militaire de la Belle de Mai, la Caserne Busserade accueillait dans son bâtiment principal, un parallélépipède de 40 mètres de long par 20 mètres de large, un détachement d’artillerie de 300 hommes et 100 chevaux…il abritait au rez-de-chaussée les écuries et aux étages les chambrées. La caserne voit passer en 1925 le soldat Fernandel, avant qu’elle ne soit occupée par la Wermacht pendant la deuxième guerre mondiale, puis rachetée par la ville en 2010 pour en transformer une partie en groupement scolaire Busserade-Massena et l’autre en groupe scolaire Marceau en 2023. Quant au nom de Busserade, il pourrait venir de Paul de Busserade-Massena, seigneur de Cépy, grand maître de l’artillerie de France (1504-1512).

caserne-busserade-marseille

A l’étage les chambrées, au RDC les écuries

Cette école, d’abord en préfabriqué a été construite en 2010 pour faire face aux besoins urgents du quartier. A l’origine, elle comptait 8 classes avant de s’agrandir. Le reste de la Caserne a accueilli le centre d’entrainement de la police nationale, l’association des anciens combattants du corps expéditionnaire français en Italie ou encore le 3ème groupement logistique du Commissariat de l’Armée de Terre.

Le CAT de Marseille était un service de l’Armée de terre chargé de l’administration générale, du soutien de l’homme et des finances dont la compétence s’étendait sur trois régions, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et la Corse.

Il a été créé en 1999, à la suite de la dissolution de la direction régionale du commissariat de l’Armée de terre (DIRCAT) de Marseille, puis a été lui-même dissous le 30 juin 2011.

École primaire Busserade-Massena

Deux énormes et imposantes bâtisses de l’ancienne caserne Busserade (dans la partie dîtes des subsistances), inoccupées depuis des années, ont abrité, dès le mois de septembre 2014 et jusqu’à leur expulsion le 2 juillet 2015 plusieurs familles roms qui occupaient les lieux.

Selon un communiqué de la préfecture des Bouches-du-Rhône, l’expulsion était devenue indispensable en raison d’un risque d’effondrement d’un des bâtiments, fortement dégradé. La caserne abritait une cinquantaine de familles, soit 89 adultes et 83 enfants. En 2018 ce sont des demandeurs d’asiles qui seront également expulsés des lieux par les CRS.

Au final c’est ici que le groupe scolaire Marceau s’élèvera à la place de l’ancien établissement des subsistances qu’il a fallut détruire et dépolluer. Les travaux ont débuté en septembre 2021 pour une livraison à la fin de l’année 2022.

L’école devrait ouvrir à la rentrée 2023 pour remplacer un des deux groupes scolaires provisoires installés aux anciennes casernes Busserade et Bugeaud. Le nouvel établissement Marceau de 20 classes regroupera une école maternelle et élémentaire. Le projet, dessiné par Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes (MHJV), prévoit également une ludothèque ouverte au public. Ce projet s’inscrit dans le programme Quartiers Libres.

Groupe scolaire Marceau & ludothèque

L’enjeu de ce nouvel équipement est de créer un lien entre le quartier de la Belle de Mai et l’ancienne Caserne du Muy. Les questions environnementales sont au centre des préoccupations de ce projet qui répondra aux exigences du niveau BEPOS Effinergie de la RT2012 et anticipera la RE2020 par l’atteinte d’un niveau E3C1. Le projet développe la typologie de terrasses et balcons rapportée à l’échelle architecturale. Un mur de soubassement, avec une partie pleine en contrebas et une partie supérieure qui alterne les pleins et les vides, recrée une unité architecturale pour l’entrée de ville et installe une enceinte protectrice et urbaine pour un monde intérieur végétal dédié aux enfants.

Ce socle, ouvert côté patio, abrite l’école maternelle et sa cour de récréation, ainsi qu’une ludothèque accessible au public. Le toit de ce volume accueille quant à lui la cour de récréation élémentaire largement végétale. La façade s’affirme et s’aligne sur l’espace public. La sobriété est exprimée au travers de l’homogénéité des teintes et des matériaux utilisés, en cohérence avec ceux largement présents sur l’opération Quartiers Libres Saint Charles Belle de Mai de façon à inscrire le projet dans le quartier. Cette façade fait aussi écho à la forêt des terrasses Bugeaud, grâce à la végétation qui la borde, et qui en déborde. Au-dessus de ce soubassement de béton et de pierre calcaire, flotte un volume clair qui en suit les contours.

Cet élément «flottant», superposé soigneusement sur le mur d’enceinte et perforé méthodiquement, accueille l’école élémentaire qui se développe sur trois niveaux. D’une même matérialité il se distingue par son détachement du socle et son aspect plus éclatant. L’interstice entre ces deux éléments génère un préau pour les élémentaires et un volume plus mince largement vitré, abritant la grande salle de motricité, les fonctions de direction et la communauté pédagogique. Cet espace protégé de l’ensoleillement par le porte-à-faux du R+2, profite d’un panorama sur la cour de récréation élémentaire et le quartier, tout en surplombant la cour maternelle.

Les architectes ont choisi de créer un véritable cœur d’îlot protégé, en reprenant la thématique de la forêt et des sous-bois, abritant les cours de récréation et offrant une place importante aux jardins pédagogiques. Les grandes surfaces horizontales des cours de récréation se distinguent nettement sur le site par leurs surfaces, faisant écho aux terrasses existantes, notamment en offrant une vue spectaculaire depuis le balcon du Muy. L’implantation en «V» participe à l’insertion du projet à l’échelle urbaine du site et permet de prolonger la trame végétale vers le grand paysage ouvert des terrasses Marceau. Les salles de classes élémentaires à l’étage profitent également de la vue sur cet espace paysager. L’implantation générale des constructions permet également au bruit des cours de récréation d’être contenu et de ne pas importuner les bâtiments voisins, majoritairement composés de logements.

Le bâtiment s’inscrit dans une démarche environnementale forte qui s’exprime par un langage architectural de façade intégrant les protections solaires (brise-soleils en béton, vitrages à contrôle solaire, débords de toiture), une végétalisation de la toiture (îlot de fraicheur), l’emploi de matériaux géosourcés (pierre calcaire) et de béton bas carbone, ainsi qu’une production d’énergie en toiture (panneaux photovoltaïques sur la toiture du dernier niveau).


Le soldat Fernandel

Quand Henriette Manse, la femme de Fernandel tomba enceinte, il obtient le 12 décembre 1925 sa mutation a Marseille au 15ème escadron du train des équipages militaires à la caserne Busserade. Puis du 15ème escadron il passa au 141ème d’infanterie. Son service militaire se déroule plutôt bien puisqu’il rentre tous les soirs chez lui. Trois semaines avant qu’il ne soit libéré de ses obligations militaires et retrouve une place à la savonnerie du Fer-à-cheval, Louis Valette, le directeur de l’Odéon de Marseille, l’engage pour remplacer la vedette parisienne, conspuée par le public, en première partie de programme. Le numéro de tourlourou de Fernandel, constitué des succès de Gaston Ouvrard (C’est beau la nature), de Polin (Elle a de la barbe) et quelques créations, dont deux chansons écrites par Jean Manse, est un triomphe.

Jean Faraud, le directeur français de la Paramount dont fait partie l’établissement et qui assiste par hasard à la prestation, lui propose immédiatement un contrat pour se produire dans l’ensemble du circuit10. Fernandel débute le 19 mars 1927 à Bordeaux où il retrouve Andrex, puis enchaîne avec Toulouse, Nice et Lille.


SOURCES millebabords.org & Wikipédia & defense.gouv.fr & marsactu.frforum.fernandel.online.fr & hessamfar-verons.fr
PHOTOS Cartes postales anciennes &  Google Maps & hessamfar-verons.fr
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie