Fort Napoléon, le Rempart des Goudes

Les Goudes, Marseille
1510
Fort Napoléon, le Rempart des Goudes
Arrondissement : 8ème
Ce fort dominant la baie de Marseille et le quartier des Goudes fut initialement construit en 1695 et réaménagé en 1811. Puis une batterie française est programmée en 1923 à l’emplacement d’une ancienne redoute de l’époque napoléonienne près de laquelle un poste photoélectrique avait été installé aux environs de 1914. Enfin en 1943 les allemands aménagent un impressionnant ensemble de bunkers et de galeries souterraines encore visibles aujourd’hui.

Lors de la libération de Marseille, malgré quelques accrochages (6e Tabor marocain du 2e GTM à Saint-Loup), la progression fut plus aisée pour les 2e et 3e GTM. Ce dernier, après un dernier combat au Fort Napoléon du cap Croisette, contrôle le 28 août 1944 l’ensemble du littoral sud. Le 2e GTM quant à lui remonte sur le centre-ville et vient renforcer les tirailleurs algériens. Cet espace redevenu naturel est à présent un lieu de balade très agréable dans un dédale de blockhaus graffés ou encore à l’état brut. Le site offre un panorama superbe sur les Goudes, le Cap Croisette, l’Île Maïre et le début des calanques.

La butte du Fort Napoléon a servi de décor à l’événement “Champ harmonique” Marseille Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture. Cette création originale signée Pierre Sauvageot a fait ici une halte remarquée. Violoncelles harmoniques, tambours vibreurs, moulins-glockenspiels… 500 instruments de musique animés par la force du vent ont composé la partition au rythme changeant.


SOURCES Wikipedia & Sudwall
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Archives non créditées
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie