Arbre de l’Espérance, 500 000 noms de marseillais

Place de la Gare du Sud, 13010 Marseille, France
1551
Arbre de l’Espérance, 500 000 noms de marseillais
Arrondissement : 10ème
Situé devant l’entrée du parc du 26ème centenaire, sur la Place de la Gare du Sud, l’Arbre de l’Espérance imaginé par par Dominique Le Fur paysagiste et signé du sculpteur Daniel Chotard a été inauguré le 14 décembre 2000. Construit à l’initiative de “Marseille Espérance”, instance de dialogue multiculturelle fondée en 1990, il est le symbole de l’ouverture et la fraternité marseillaise. Derrière cet arbre, sur des dalles de marbre, les noms de 500 000 marseillais ont été inscrits.

Pour voir son nom inscrit sur ce parvis, il fallait simplement envoyer une carte postale disponible gratuitement dans de nombreux lieux à Marseille. Les noms ont été inscrits sur les dalles en 2005 et 2010, deux nouvelles vagues de signatures ont complété le monument. Abîmés certaines dalles ont été enlevée en 2015 et remplacées par des dalles vierges.

Sur cette carte postale, on pouvait y trouver le texte suivant :

A Marseille,

ma ville, fondée sous le signe
de l’ouverture, de l’échange,
et du respect de l’autre,

aujourd’hui,
je donne ma signature,

j’ajoute une feuille
à “l’arbre de l’Espérance” qui incarne
ces valeurs d’humanité et de fraternité.

C’est le message d’espoir

que j’envoie au monde
pour le troisième millénaire.

Une réplique de l’Arbre de l’Espérance a été offert en 2005 par le maire de l’époque Jean-Claude Gaudin à la ville de Shanghai, jumelée à Marseille. Le monument marseillais se situe à l’entrée du parc du 26ème centenaire, grand jardin urbain de 10 hectares, aménagé en 2001 sur le site de l’ancienne Gare du Prado construite elle en 1871 pour évacuer les déchets de la ville. Ce parc a obtenu en 2005 le label « Jardin remarquable » du Ministère de la Culture.

Autobiographie du sculpteur Daniel Chotard

« Né en Bretagne à Redon en 1948, je me suis installé dans l’Hérault à St Privat 34700 en 1969. La sculpture est depuis toujours ma passion et je l’ai pratiqué dans différents domaines : des œuvres personnelles, des commandes publiques, des sculptures-jeux et des décors de théâtres, opéra et cinéma. Dans mon atelier perché sur une montagne des contreforts du Larzac, je travaille plus particulièrement avec le métal, mais aussi le bois, le marbre, le bronze, le verre, le textile, bref, toutes les techniques qui sont utiles pour m’exprimer. Attiré par la plastique des insectes, j’en ai fait, pendant quelques années, ma principale source d’inspiration artistique. Ce qui me passionne avec eux, c’est de confronter leur monde avec celui des humains, de donner un sens à mes créations, de varier les couleurs et les textures. Je ne vois pas les insectes comme des monstres et je ne suis pas intéressé de copier l’anatomie d’une libellule ou tout autres espèces ; je cherche à structurer mon imaginaire et joue avec cette façon de m’exprimer.

Tout peut être « Art », mais mon attirance est pour une retransmission d’une vision plus belle du monde, pour le rêve… mon rêve pour la beauté, le ressenti et le toucher. »


SOURCES Wikipédia parc du 26ème centenaire & Petit Patrimoine & Cantagral.com & Madeinmarseille
PHOTOS
Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution


Avis sur cette fiche
5
Note globale 1 Avis
VOTRE NOTE:
  • 1 septembre 2021 at 10:31

    Je suis fière d avour pue y inscrire mon nom de famille ainsi que mon défunt père est mes enfants j esper que les dalles abîmés ont etait remplacé mais comment savour si je peut trouver encore mon nom cordialement Mme veuve Giacalone pascale

Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie