Le Jardin des Migrations, Fort Saint Jean, Mucem

Fort Saint Jean, Mucem, 13002 Marseille
1603
Le Jardin des Migrations, Fort Saint Jean, Mucem
Catégorie : Parcs
Arrondissement : 2ème
Site Internet : www.mucem.org
Surplombant le port de Marseille, lieu d’arrivée des hommes et des plantes, le Jardin des Migrations évoque le brassage des cultures autour de la Méditerranée et des plantes qui les accompagnent...Une création signé de l’Agence APS (en charge du réaménagement de la Plaine) récompensée du prix national des Victoires du Paysage 2014 dans la catégorie « Jardin Urbain ».

Calé respectueusement dans l’intériorité du fort saint-Jean, ce jardin sec méditerranéen de 12 000 m² s’organise autour d’un parcours à la fois sensoriel et didactique décrivant les cheminements multiples de l’intégration des plantes dans les paysages et les cultures. Il propose un « jardin culturel » au cœur du MuCEM, reflet de la biodiversité, qui offre une perspective originale sur les migrations des plantes par un regard croisé sur les usages traditionnels, y compris dans les pharmacopées juives, musulmanes et chrétiennes sur les différentes rives de la Méditerranée.

Source d’inspiration et de réflexion sur la migration des plantes, notamment sur l’opposition entre plantes indigènes ou emplacement exotiques, le jardin-promenade se met en scène en quinze tableaux, alternativement tournées vers la ville, la colline ou la mer, qui serviront ainsi à la fois de lieux d’observation, de repos et de découverte :


jardin-des-migrations-marseille1. La cour des orangers
2. Le jardin du commandeur ou jardin des myrtes
Depuis l’entrée du fort Saint-Jean (côté Vieux-Port) et la cour des orangers, on monte vers le jardin des myrtes—plantes aux fleurs et aux feuilles délicatement parfumées—, dont le nom n’est pas sans évoquer l’Alhambra de Grenade. Cette petite cour aux allées bordées de myrtes et de grenadiers veut rappeler le jardin d’apparat du commandeur, qui régnait sur les lieux au temps des croisades
3. Le jardin du safran
4. Les salades sauvages du fort
Ici, les mauvaises herbes sont à l’honneur: chardon-Marie, plantain corne de cerf, mauve, laiteron… Ces plantes caractéristiques des milieux en friche, aujourd’hui reléguées au bord des chemins, sont pourtant utiles à plus d’un titre: il est temps de leur rendre hommage !
5. Les figuiers suspendus
6. Le chemin des aromatiques
A l’arrière du bâtiment Georges Henri Rivière, suivez le chemin des aromatiques: ce jardin d’odeurs, planté à hauteur de mains, incite au toucher et révèle des parfums qui nous sont bien familiers. Thym, sauge, sarriette, origan, lavande… Juste à côté, le potager raconte l’épopée des légumes de la Méditerranée: tomate, courgette, poivron, aubergine… Une petite histoire de la ratatouille !
7. Le potager méditerranéen
8. Le jardin du vent
9. L’« aire de battage »
10. Les jardins de la « colline »
Depuis la place d’Armes, derrière les gradins, nous pénétrons dans les vastes jardins de la colline, mosaïque de paysages et de terrasses cultivées célébrant la végétation du Midi :
garrigue, prairie fleurie, rangées de vignes, verger… Des tables de pique-nique invitent à faire une pause à l’ombre des oliviers.
11. Le bosquet des chênes verts
12. Le parcours ethnobotanique des plantes emblématiques de la méditerranée
Ce jardin se déroule tout au long du chemin de ronde avec sa vue exceptionnelle sur Marseille. Plantes guérisseuses, plantes de sorcellerie, philtres d’amour, poisons, plantes de la mythologie et de l’Antiquité, de la Bible et du Coran… Une grande fresque historique, mystique et mythologique racontée par les plantes!
13. Les herbes de la St Jean
Ces «herbes guérisseuses» étaient autrefois récoltées au matin du 24 juin, jour de la nativité de saint Jean Baptiste, ce même saint qui a donné son nom au fort. Achillée millefeuille, armoise, joubarbe, lierre terrestre, marguerite sauvage, millepertuis, sauge… Installez-vous au cœur des 7 plantes de la Saint-Jean : elles éloignent les maléfices !
14. Le jardin des ailantes
15. Le jardin de la canebière et des auffes


Dans un contexte de jardin sec, cette collection botanique unique de plantes méditerranéennes s’offre au visiteur tout au long de l’année, indépendamment des périodes de floraison. Trésors écologiques d’Europe et de Méditerranée, les plantes et les pratiques qui y sont associées constituent des supports de mémoire informelle de savoirs et de savoir-faire, en écho à la mission du MuCEM. Le jardin des Migrations est accessible toute l’année, aux horaires d’ouverture du MuCEM. Au terme d’un concours lancé par le Ministère de la Culture et de la Communication, l’aménagement des espaces extérieurs du fort a été confié à l’agence APS, une équipe de paysagistes, urbanistes et architectes basée à Valence. Ce jardin bénéficie du soutien de la Fondation d’entreprise ENGIE.

Le Ministère de la Culture et de la Communication – OPPIC (Opérateur du Patrimoine et des Projets immobiliers de la Culture) a reçu le 11 décembre 2014, en présence de l’agence APS, concepteur du projet, le prix national des Victoires du Paysage 2014 dans la catégorie « Jardin Urbain » pour le Jardin des Migrations du Fort Saint-Jean du MuCEM à Marseille.


SOURCES Mucem
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie