Jardin de Corbière, l’Estaque

Pointe de Corbière, 13016 Marseille
1000
Jardin de Corbière, l’Estaque
Catégorie : Parcs
Arrondissement : 16ème
Jardin de Corbière, l'Estaque, Marseille

Le parc au fond au pied du viaduc

À la fin des années 1970, la Ville de Marseille décidait de restaurer un accès à la mer pour la population du Nord de la ville qui en était privée depuis la création du port de l’Estaque et d’aménager ce jardin de 2,1 hectares épousant le relief du site et offrant une vue splendide sur la baie. Ce parc très apprécié des familles pour des barbecues panoramiques ou pour des apéritifs improvisés était malheureusement souvent jonché de détritus. Mais un vaste plan de nettoyage et de réaménagement a eu lieu en 2021 et chaque week-end des dizaines de sacs poubelles sont mis en place pour inciter à plus de propreté.

Situé à l’extrémité Nord de Marseille, en limite de la commune du Rove, le site de Corbière occupe une position privilégiée. Abrité du mistral par la falaise qui le domine et orienté Sud-Ouest, il bénéficie d’un microclimat et d’une température clémente, même en plein hiver. Dans un premier temps, la ville a sécurisé et aménage la pinède existant dans la partie haute de l’anse de Corbières.

Puis, entre 1988 et 1991, la Ville crée une plage de galets (dite “ du fortin ”), deux plages de sable (la plage de la batterie et la plage de la lave), et une base nautique, en récupérant une partie de l’ancien Port Chagnaud, à l’abri de la digue. Parallèlement, la Direction des Parcs et Jardins a réalisé un jardin mêlant flore autochtone (garrigue, pins d’Alep, figuiers, lentisques, lavandes, tamaris…), méditerranéenne (pins pignons, arbres de Judée, lauriers roses, eucalyptus…) et même subtropicale (agaves, bougainvillées, filao), grâce au microclimat généré par la falaise. L’aménagement général traduit une volonté de préserver le caractère “ naturel ” du site. Les cheminements épousent le relief, et des terrasses permettent au jardin de s’adapter aux forts dénivelés du site. Parallèlement, les éléments architecturaux marquants sont intégrés à la végétation.

Le fortin, construit en 1861, le viaduc supportant la voie ferrée, l’entrée du tunnel du Rove, et la digue structurent le paysage et témoignent de l’histoire et des activités industrielles et portuaires de l’Estaque.


SOURCES Mairie de Marseille
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie