Du Lazaret des Catalans à l’Usine Giraudon et Sea One

12 Rue des Catalans, 13007 Marseille
2318
Du Lazaret des Catalans à l’Usine Giraudon et Sea One
Arrondissement : 7ème
Site Internet : sea-one.fr
Fondée par Georges Giraudon en 1890, G. Giraudon & Fils SA, est une société familiale Marseillaise spécialisé dans le broyage, le conditionnement et le négoce de sucre depuis quatre générations. Installée jusqu’en 2008 sur la plage des Catalans, près du Vieux Port, localisation qui a contribué entre autres à la notoriété de la société, l’usine se trouve désormais depuis 2016 à Gémenos après un passage à Vitrolles. Quant à la famille qui a racheté le site des Catalans, elle souhaitait y réaliser un hôtel de charme 4 étoiles mais le projet a été avorté à cause de contraintes de PLU et d’objections de certains riverains…En juillet 2017 on apprenait que ce sont des appartements de luxe, Sea One et un restaurant signés de l’architecte du Mucem Rudy Ricciotti qui prendront place dans cet immense et incroyable espace de 4500 m² que j’ai exploré quelques mois avant sa destruction (voir onglet photos). Lors des travaux de construction de la résidence fin 2019, des fondations des vieilles infirmeries, le lazaret des Catalans, ont été retrouvées…

En 1890, à Marseille, Georges Giraudon fonde un petit commerce sur l’avenue de la Corse et se lance dans le négoce. Les affaires se portent bien et très vite la société s’installe aux Catalans. Progressivement, l’usine se développe et s’équipe pour broyer et conditionner du sucre dans des formats industriels ou ménagers.

Quand son fils Adrien prend la suite, l’industrie sucrière est en plein essor, il se spécialise et achète sa première machine pour fabriquer du sucre en morceaux.

C’est le début de la réussite. Il obtient une licence pour dénaturer l’alcool produit par les distilleries des sucriers à usage ménager. La ville est alors alimentée par Giraudon en sucre et alcool à brûler.

Juillet 2017 avant la destruction de l’usine

Tout au long du XXème siècle, sur l’usine, située en front de mer à deux pas des Bains de Mer des Catalans on peut y lire les inscriptions « G. Giraudon et Fils – Sucres et alcools ». Les générations se sont donc succédées.

Giraudon est devenu l’incontournable négociant de sucre de la Provence et fournit les petits et moyens industriels ainsi que les distributeurs pour boulangers pâtissiers et toutes sortes de détaillants ou supermarchés.

En 2007, Jean Charles Bagnis reprend la suite de Danièle et Georges Giraudon et perpétue la saga, Il représente ainsi la 4ème génération de cette emblématique famille marseillaise à diriger la société.

A cette époque, le commerce a changé. La mondialisation est passée par là et pour y survivre, il faut s’adapter. Contrainte de libérer le front de mer marseillais, Giraudon va s’installer à Vitrolles et investir dans de nombreuses machines.

Rendu du Projet Sea One aux Catalans à la place de l’usine

L’activité liée aux alcools est abandonnée et la société va développer son activité de négoce de sucre dans le but de conserver ses clients et leur apporter la même qualité de service qu’elle leur a toujours offert depuis plus de 100 ans.

C’est l’heure de la modernisation. La gamme de produits s’étoffe, les emballages ménagers deviennent colorés, originaux, modernes, les sucres biologiques se développent, tout comme les sucres spéciaux, on crée la fameuse canette de sucre Giraudon destinée aux épiceries fines, on développe un site Internet. En 2012, Giraudon rachète sa consœur Baraduc à Lyon et porte son volume annuel combiné à 40 000 tonnes.

En 2016, G. Giraudon et Fils décide de s’installer à Gémenos. Là, au pied des collines de Pagnol, dans un cadre industriel très dynamique, la société y voit comme un nouveau départ.

Elle a traversé les époques, les générations. “Fière d’être toujours indépendante, la société Giraudon entend bien maintenir et développer ce qui lui est le plus cher : le service rendu à ses clients” explique la marque.

Giraudon répond aux besoins de ses clients industriels, les grands comme les petits (confituriers, chocolatiers, confiseurs, glaciers…), des fournisseurs de boulangeries-pâtisseries, de cafés hôtels restaurants, des grandes et moyennes surfaces (GMS) et autres commerces indépendants.

C’est une famille qui a racheté le site des Catalans, elle souhaitait y réaliser un hôtel de charme 4 étoiles mais le projet a été avorté à cause de contraintes de PLU et d’objections de certains riverains…en juillet 2017 on apprend alors que ce sont finalement 29 logements de grand standing de 100m2 a 240m2 en R+3, signés de l’architecte du Mucem Rudy Ricciotti qui viendront prendre place sur le site de l’usine. Mais dès la nouvelle annoncée des recours de particuliers ont été lancés pour bloquer ou faire évoluer le projet, notamment sur sa hauteur. En effet annoncée avec 7,5 mètres de hauteur la construction devrait finalement s’élever à 10,9 mètres. On annonçait également aà cete époque : “De plus l’usine pourrait receler sous son plancher des vestiges antiques rares du fait de sa localisation stratégique…on parle même d’un ancien tunnel qui reliait le Lazaret des Catalans…une information qui s’est avérée exacte, en effet fin 2019, l’Inrap a mis au jour les vestiges de plusieurs ensembles architecturaux superposés : du Lazaret (XVIe siècle) à l’hôpital des équipages de galères (XVIIe siècle) devenu les « Vieilles Infirmeries » (occupées par les pêcheurs catalans), jusqu’aux projets de rénovation urbaine, industrielle et portuaire des XIXe-XXe siècles.

En savoir plus dans ce passionnant document de l’INRAP.

Le site archéologique du Lazaret, © Inrap, cliché B. Michaudel

Juste avant sa destruction en juillet 2017 en passant devant l’usine Giraudon la porte d’entrée était étrangement ouverte…ma curiosité fut bien sûr à son maximum. Et là je vois une dame âgée coquette qui en ressort ! Elle me dit que c’était ouvert et qu’elle a voulu y jeter un œil…c’était la première fois qu’elle revoyait son usine dans laquelle elle avait travaillé 25 ans au service commercial…”pour nous ici ce n’était pas du travail tellement on y était bien“…”regardez c’est ici qu’on pointait“, “là bas se trouvait les cuves d’alcools“…elle n’a pas osé me suivre tant le lieu était à ce moment jonché de détritus et difficile d’accès…dommage la visite guidée aurait pu être encore plus passionnante. L’intérieur était impressionnant de par la taille inattendue de l’usine, très vaste et de par son contenu…des milliers d’objets divers (vêtements, cassettes vhs, machines à laver), de valises éclatées, certainement les restes de vols de pauvres touristes de passage et de marseillais ! On pouvait également découvrir les vestiges de fioles de laboratoire, des cuves et de superbes panoramas sur la plage des Catalans.

Une partie des voutes intérieures étaient également visibles et vont réapparaitre dans le projet de résidence Sea One…découvrez ces visuels dans l’onglet photos de cette fiche.


SOURCES Giraudon & Inrap
PHOTOS Giraudon & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Rudy Ricciotti & © Inrap, cliché B. Michaudel
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution


Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie