La Rue Châteauredon, la Belle Verte

Rue Châteauredon, 13001 Marseille
129
La Rue Châteauredon, la Belle Verte
Catégorie : Rues Remarquables
Arrondissement : 1er
Avec la rue de l’Arc, l’une des pionnières du mouvement, la Rue Châteauredon est une des plus végétalisées de Marseille grâce à sa semi-piétonnisation et l’initiative verte de ses habitants. On y trouve des centaines de plantes remplissant certainement un double objectif…embellir et éviter les squats devant les immeubles ! Retour sur l’Histoire de cette charmante petite rue du quartier de Noailles, autrefois une impasse boueuse et impraticable appelée la Rue des Brebis qui s’améliorera aussi grâce à l’initiative de ses riverains dès 1756 !

En naviguant sur Google Street Map et sa moulinette permettant de se replonger dans le passé, la rue Châteauredon n’avait avant 2014, rien de sexy avec ses minuscules trottoirs de part et d’autres et des dizaines de véhicules garés à cheval…puis la semi-piétonisation de l’artère, sa mise en plateau et l’impossibilité de se garer ont tout changé. Les premières plantes sont apparues sur la rue apaisée, puis des centaines, tout le long, des deux côtés ! Des façades se sont colorées comme celle au n°1 de Claude Roffat avec son enseigne l’Œuf Sauvage / Bois & Charbons. Des œuvres d’art se sont posées au mur. Et on remarque enfin une des entrées du Daki Ling, gravée “Commissaires-Priseurs”, valorisée par son nouvel écrin. Tout n’est bien sûr pas parfait dans le meilleur des mondes, avec notamment la mise en place d’arrêtés de péril sur certains immeubles de la rue notamment en 2018 et 2020 suite au choc des effondrements de la rue d’Aubagne.

La rue de 137 mètres de long porte ce nom de Châteauredon depuis le 8 mars 1865, remplaçant le nom plus bucolique de “rue des Brebis”, dont je n’ai pas trouvé l’explication !

Selon le Dictionnaire Historique des rues de Marseille, son nom actuel, elle le doit à une grande famille provençale propriétaire de la seigneurie d’une petite commune dans le baillage (entité territoriale administrative, financière et judiciaire) de Digne “Castrum Rotundum” : Castel Redon. Cette circonscription passe ensuite dans la famille Rabier de Châteauredon qui paraît s’être établie à Marseille au XVIIe siècle. Ouverte vers la rue d’Aubagne, elle resta longtemps une impasse boueuse et impraticable. Face aux plaintes de ses habitants, elle est aménagée et élargie en 1756 et 5 ans plus tard prolongée jusqu’au Rempart (ancienne enceinte de la ville). Puis, après sa démolition, la rue s’ouvrira jusqu’au Cours Lieutaud, mais amputée de sa partie haute.

Et pour vraiment apprécier l’évolution de cette voie, rendez-vous juste à côté dans la rue Jean Roque, qui a exactement la même configuration, mais sans aucunes plantes au sol (à deux ou trois exceptions près) !


SOURCES Dictionnaire Historique des rues de Marseille par Adrien Blès
PHOTOS  Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
COLLECTIONS
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie