René Malleville, LE supporter iconique de l’OM, 1947-2021

Stade Vélodrome, 13008 Marseille
664
René Malleville, LE supporter iconique de l’OM, 1947-2021
Arrondissement : 8ème
René Malleville, était le supporter emblématique de l’Olympique de Marseille, un des plus médiatiques et connus en France grâce à ses mémorables coups de sang et un franc-parler marseillais légendaire…décédé le 19 septembre 2021 la famille de Bernard Tapie a immédiatement offert une réplique de la Ligue des champions remportée par l’OM en 1993 à la famille de René Malleville, pour qu’il soit enterré avec au cimetière Saint Pierre, tout comme un les joueurs de l’OM ont dédicacé un maillot 2021-2022. Cette fiche lui rend un dernier hommage en la plaçant au centre du Stade Vélodrome même s’il vibrait et commentait le plus souvent les rencontres depuis des studios d’enregistrement. Mais son parcours ne se résume cependant pas qu’au football mais aussi à l’engagement syndical et politique.

Né le 1er décembre 1947 à Carcassonne, René Malleville est le fils d’un policier, cadet d’une fratrie de quatre enfants. Alors qu’il est âgé de 4 ans, son père est envoyé à Mogador au Maroc pour 5 ans. De retour en 1957, la famille s’installe à Marseille. Il est scolarisé à l’école communale de Saint-Mitre puis au collège des Chartreux. Il intègre ensuite le Lycée Le Chatelier où il tentera sans succès d’obtenir un CAP de Réalisations industrielles en chaudronnerie ou Soudage. C’est à cette époque, à 16 ans, qu’il assiste pour la première fois à un match de l’Olympique de Marseille au Stade Vélodrome. Sa passion est née même s’il n’assiste alors à d’autres matches que sporadiquement. Malleville se marie, devient père et s’acquitte de son service militaire. Rendu à la vie civile en 1968, il entre à la Régie des Transports de Marseille en qualité de chauffeur de bus et adhère à la section CGT de la RTM. Son intérêt pour l’OM, pour Marseille et la conscience de son charisme le conduisent à s’engager dans la vie politique de la cité phocéenne. Dès 1977, il devient conseiller municipal aux cotés du maire socialiste Gaston Defferre. Toutefois, lors des élections municipales de 1983, Defferre le qualifie de “grande gueule” et l’écarte de son équipe de campagne. Malleville décide alors de clore sa carrière politique. Jugeant la section CGT de la RTM « trop timide à son goût », René Malleville crée sa propre organisation syndicale en 1984, le “Syndicat des roulants et techniques”. Sous le mandat de maire de Marseille de Robert Vigouroux, il organise plusieurs opérations de mobilisation ravageuses, parmi lesquelles la séquestration du dirigeant de la RTM et le blocus complet de Marseille au moyen des bus pendant six heures d’affilées, ce qui lui vaut d’être révoqué sur-le-champ de la RTM en 1989.

Grâce aux dons de quinze de ses amis, René Malleville achète un bar, « Le Bretagne », dans le quartier de La Joliette, alors lugubre et mal famé, non loin du Vieux-Port.

Mais les amis qui l’ont aidé y font venir les clients. Lui-même en fait le lieu de rassemblement des « Yankees », groupe de supporters du virage Nord du stade Vélodrome et participe activement à la vie du groupe. En 2005, il enregistre le single Point de vue qu’il déclare avoir vendu à 4 800 exemplaires. Il vend « Le Bretagne » et quitte les « Yankees » pour un autre groupe, les « Dodger’s ». En 2008, René Malleville revient à la politique et se présente aux élections municipales sur la liste du socialiste Jean-Noël Guérini avec lequel il avait sympathisé sous Deferre. Élu, il est nommé conseiller communautaire et délégué aux sports de la mairie du 2e secteur. Il n’assurera qu’un seul mandat et ne se représente pas en 2014. À partir de 2009, il intervient très régulièrement sur le site internet Le Phocéen dans les émissions consacrées à l’OM.

À partir de 2012, il propose « La minute de René » au cours de laquelle il analyse chaque match de l’OM dans un style cherchant grossièrement à imiter le stéréotype marseillais.

Visuel posté par le compte twitter de l’OM

La recette marche. Ces vidéos deviennent virales et sa notoriété dépasse les limites de Marseille. Cela lui permet d’intervenir ensuite dans des médias nationaux, comme Cuisine TV ou encore Thalassa. Ses pages sur les médias sociaux sont très suivies. En 2017, il comptabilise 71 300 abonnés sur Twitter puis 81 000 en 2019. Chaque vidéo de « La minute de René » est visionnée plus de 300 000 fois. Il estime que son succès est lié à son côté « grande gueule », ses emportements excessifs, ses expressions caricaturales et la défense d’une certaine identité du Midi de la France. À partir de mars 2020, il apparait dans l’émission Touche pas à mon poste ! diffusée sur C8 mais seulement jusqu’en novembre de la même année. René Malleville était également présent sur les ondes de Radio Star, radio locale marseillaise, dans l’émission Mon OM à moi avec César Léoni, Émilie Fargier et Samuel Massilia.

En août 2021, il annonce sur les réseaux sociaux qu’il est atteint d’un cancer du pancréas et du foie et débute une chimiothérapie. Cela le contraint à cesser ses apparitions sur les médias. Mais la progression de la maladie est fulgurante : il meurt le 19 septembre 2021. Lors de la cérémonie, des milliers de fans sont présent ainsi que le maire Benoît Payan et sa première adjointe Michèle Rubirola, ainsi que d’autres élus comme Lisette Narducci, avec qui il s’était engagé en politique en 2008 ou Marie-Arlette Carlotti.

Télévision 2020 : Allô Baba ! (C8) 2020 : Ce soir chez Baba ! (C8) 2020 : Touche pas à mon poste ! (C8) / Filmographie 2018 : Taxi 5 de Franck Gastambide : Lui-même


SOURCES wikipedia René Malleville (reprise intégrale du texte) & La Provence
PHOTOS  René Malleville & Extraits “La Minute a René” & Compte twitter de l’OM
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
5
Note globale 1 Avis
VOTRE NOTE:
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie