Serre Tropicale des Noilly Prat, le “vol” de Defferre

Parc Borely, 13008 Marseille
51
Serre Tropicale des Noilly Prat, le “vol” de Defferre
Arrondissement : 8ème
L’histoire de cette serre du Parc Borely est aussi tumultueuse que celle des jardins botaniques marseillais et un symbole d’une certaine conception très locale de la politique !

Serre Tropicale des Noilly Prat, Jardin Botanique du Parc Borély, MarseilleC’est le Roy René qui aura l’idée de créer au 15ème siècle le tout premier de la ville près de l’Abbaye St-Victor. Disparu avec le développement du Vieux-Port, un second parc est alors imaginé en 1802 aux Chartreux, mais son emplacement sur l’axe de la voie ferrée Marseille-Toulon signera sa disparition en 1856 pour rejoindre 4 ans plus tard l’actuelle roseraie du Parc Borely. Le domaine étant trop exigu, le jardin sera transféré une nouvelle fois, juste à côté, on l’espère définitivement. Ce nouveau parc est inauguré en 1918, s’étendant sur 12000 m² et présentant plus de 3 500 espèces végétales différentes. Jardin méditerranéen, japonais, chinois, plantes d’Afrique du Sud, succulentes, tout ici est soigné, en harmonie…à un détail près ! Dès l’entrée, apparaît une serre en bien triste état, cernée par des grilles, fermée pour raison de sécurité depuis…2004 ! On est ici face à l’ancien jardin d’hiver de 1870 des Noilly Prat.

C’est au 146 Rue Paradis que se trouvaient depuis 1843 les usines marseillaises du célèbre vermouth.

Serre Tropicale des Noilly Prat, Jardin Botanique du Parc Borély, MarseilleCette cathédrale de verre et de métal de style Eiffel, accueillait les grandes réceptions de la famille dans leur château de Montcalm près de Vauvert en Camargue. C’est en 1982 que l’influent Gaston Deferre achète et « spolie » ce patrimoine gardois, promis à la chapelle de Montcalm, non sans une grande polémique, pour le placer en terres marseillaises et y inaugurer deux ans plus tard une grande exposition sur les orchidées. « La qualité architecturale de la construction en fait un témoin précieux et unique de ce type d’édifices métalliques réalisés au cours du XIXe siècle grâce aux progrès techniques industriels et à l’habileté des serruriers de l’époque », souligne l’arrêté du 8 février 1982 qui débloquait 500 000 francs pour l’acheter et l’installer. Mais il n’aura fallu que 20 petites années pour que ce remarquable pavillon de 200m² ferme ses portes et soit sauvé de justesse d’un plan de destruction de la mairie. Depuis, les palmiers, ficus et orchidées qui se nichent encore dans son écrin attendaient patiemment qu’une ambition politique refasse pleinement rentrer la lumière dans son élégante structure.

Et c’est finalement la nouvelle municipalité du « printemps marseillais » qui portera cette réhabilitation pour 2023 accompagné de la création d’une serre pédagogique non loin de là dès 2022.


SOURCES Wikipedia & Mairie de Marseille & La Marseillaise
PHOTOS  Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie