Magasin à Poudre de la Citadelle St Nicolas

Boulevard Charles Livon, 13007 Marseille
352
Magasin à Poudre de la Citadelle St Nicolas
Arrondissement : 7ème
Dans le langage militaire et civil francophone, un magasin à poudre, aussi appelé « poudrière », était le lieu où l’on stockait de la poudre à canon, puis par extension des munitions ou d’autres types d’explosifs à usage militaire. A Marseille celui-ci se trouvait au 18ème et 19ème siècle à proximité du Fort St Nicolas, à l’emplacement actuel du Sofitel Vieux-Port.

Le Magasin à Poudre représenté ici en rouge, le Fort St Nicolas en rose

Pour éviter tout risque d’explosion, les poudrières et magasins à poudre étaient construits selon certaines règles : dimensions restreintes des magasins à poudre, souvent creusés dans le sol, murs de pierre très épais et couverture en voûte, ou couverture en lauses (pierre) recouvertes de terre.

Les murs eux-mêmes sont parfois renforcés extérieurement d’un talus de terre. Les longs couloirs voûtés qui mènent aux magasins peuvent servir en cas d’explosion de « chambre de décompression » qui atténuera théoriquement la puissance de la déflagration.

Le 31 août 1794, 150 tonnes de poudre, explosent dans le magasin de poudre du Château de Grenelle situé près de l’Ecole militaire à Paris

Des meurtrières étroites permettent une ventilation qui permet d’éviter l’excès d’humidité, néfaste aux poudres.

Afin d’éviter les étincelles, les parties métalliques ne sont pas en fer, mais en bronze ou en étain.

Enfin, par la suite on préfère construire de petites unités séparées les unes des autres, pour que l’explosion de l’une n’entraîne pas l’explosion des autres. Les murs sont toujours très épais mais les toits sont légers, afin que les effets d’une éventuelle explosion se dirigent vers le haut, et non sur les côtés.

L’histoire des poudrières a été émaillée de nombreux accidents, dont :

  • L’explosion de la Poudrière de Delft, aux Pays-Bas, alors Provinces-Unies, causant la mort de sans doute plus d’une centaine d’habitants et ayant détruit plusieurs quartiers de la ville (12 octobre 1654).
  • L’explosion de la Poudrière de Grenelle (septembre 1794)
  • L’explosion en 1916 de la Poudrière des 18 ponts à Lille
  • L’explosion le 21 août 1944 de la Poudrière n°4 de la Vallée du Las à Toulon

SOURCES Wikipédia
PHOTOS Ancien plan de Marseille & Archives

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie