Hospices Civils de Marseille, le leg de Cantini de la rue Thubaneau

4 rue Thubaneau, 13001 Marseille
27
Hospices Civils de Marseille, le leg de Cantini de la rue Thubaneau
Arrondissement : 1er
A l’angle du 4 rue Thubaneau et de la rue des Récolettes se trouve un immeuble jaune sur lequel est apposé la plaque “Hospices Civils de Marseille, legs Jules Cantini 1916“. Il fait partie de la trentaine d’immeubles donnés par le riche sculpteur et marbrier à sa mort à la ville et aux hôpitaux de Marseille.

De son vivant Jules Cantini, fera un don de 100 000 francs à la Caisse d’épargne pour la création des livrets. C’est un bienfaiteur de l’école des beaux-arts où sont créés plusieurs prix portant son nom pour récompenser de jeunes sculpteurs. En 1911, il offre à la ville de Marseille la fontaine de la place Castellane, que son ami André-Joseph Allar a réalisée d’après ses dessins.  Il meurt le 12 décembre 1916 et lègue une trentaine d’immeubles à la ville et aux hôpitaux de Marseille, dont l’hôtel de la rue Grignan acheté à la Compagnie du Cap Nègre. Dans cet hôtel se trouve le musée Cantini. Une partie de ses legs se feront donc aux Hospices civils de Marseille avec notamment cet immeuble du quartier de Belsunce mais aussi au 9 rue Lafon dans le 6e arrondissement de Marseille en 1914. Ce dernier a été de 1934 à 1994 le siège de la direction de l’Assistance Publique de la ville, siège transféré ensuite au 80 rue Brochier.

Le blason des hospices civils de Marseille que l’on trouve ici en pièce en argent et sur le fronton d’un des anciens bâtiments de l’Hôpital Sainte Marguerite arbore en haut et à gauche la colombe rappelant l’hôpital du Saint Esprit et les coquilles d’argent ainsi que la Croix de Lorraine évoquant l’hôpital Saint Jacques de Galice. En bas et à gauche on peut y voir la croix potencée accompagnée de quatre croisettes, insigne de l’hôpital des insensés de Saint Lazare. A droite et de haut en bas la croix d’argent des armes de Marseille, le pélican (le blason de la vieille Charité, l’étoile à 5 pointes en souvenir des enfants abandonnés qui portaient ce symbole sur leurs vêtements. Enfin au dessus de la couronne se trouvait à l’origine une croix qui sera supprimée plus tard au moment de la laïcisation des hôpitaux.


SOURCES wikipedia Jules Cantini & patrimoinemedical.univmed.fr
PHOTOS  Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & MA Shops
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie