Théâtre Toursky, Cie Richard Martin International, 1971

16 Promenade Léo Ferré, 13003 Marseille
18
Théâtre Toursky, Cie Richard Martin International, 1971
Arrondissement : 3ème
Site Internet : toursky.fr
Après une carrière de comédien indépendant à Paris de 1960 à 1968, Richard Martin dirige à Marseille le Théâtre Massalia et fonde en 1971, d’un hangar construit en 36 dans un quartier défavorisé, le Théâtre Toursky. C’était, disait-on en ce temps, une grande folie que de rêver installer dans un quartier populaire et blessé une action théâtrale décentralisée. L’idée même de création semblait à presque tous une utopie. Richard Martin est décédé en octobre 2023 à l’âge de 80 ans. Le 7 février de cette année là, il entamait une nouvelle grève de la faim pour signifier son opposition aux décisions de la Ville. Le 22 mars, Richard Martin avait été hospitalisé après seize jours de grève de la faim. 

Selon l’historique du Théâtre Toursky, en 1974, son orientation artistique et citoyenne débouche sur une création pionnière. Il équipe un autobus, le Théâtrobus, et égrène ses spectacles dans les cités. Conduire sa troupe aux pieds des tours était une façon originale d’inscrire le théâtre dans les quartiers. Pugnace et isolée, l’équipe du Toursky creuse son sillon. Ateliers, débats, collaboration avec le tissu associatif, les échanges avec les habitants se multiplient. Sa démarche est d’autant plus inédite qu’à l’époque, ni le travail social, ni la Politique de la Ville n’existaient dans les quartiers.

Le théâtre, arme du droit humain, doit être l’amplification de nos colères, de nos révoltes, de nos utopies et de nos rêves, fédérant les exclus et les poètes, tissant avec la démocratie l’objectif de sauvegarde des droits de l’esprit. Défendant farouchement l’idée que l’Art peut changer le social et les mentalités en combattant l’obscurantisme, Richard Martin et son théâtre n’avaient pas fini de poser les questions entre quartier, Méditerranée et citoyenneté. Pendant 52 ans, menant un combat innovant hors des sentiers battus et des chemins conventionnels, convaincu qu’un théâtre replié sur ses propres valeurs et sa propre histoire est condamné à l’épuisement, Richard Martin n’a cessé de se battre pour présenter à tous les publics les courants majeurs de la création théâtrale contemporaine française mais aussi internationale.

Utilisant les différences culturelles comme une force, il crée un lieu singulier ouvert sur l’international dans lequel l’artiste est un messager qui se bat contre la bêtise et l’intolérance avec pour seule arme… des cris d’oiseaux. Richard Martin a fait de son théâtre un laboratoire artistique, un espace de création, de réflexion et de convivialité où les saltimbanques du monde, qu’ils soient reconnus ou inconnus, se retrouvent au-delà de leur art pour faire tomber les barrières culturelles et sociales qui s’opposent au dialogue entre les populations et les peuples afin d’éviter le piège mortel de l’enfermement, du sectarisme et du communautarisme. Sur ce plan, le Toursky est un réceptacle extraordinaire d’artistes français mais aussi macédoniens, chypriotes, belges, roumains, italiens, espagnols, russes, albanais, iraniens, palestiniens, israéliens, tunisiens, algériens, marocains, turcs, colombiens, chiliens, québécois, australiens, africains… qui ont tous pour volonté de se reconnaître pour ce qu’ils sont et nous apporter ce qu’ils ont de meilleur face à un monde qui s’épuise et se tarit de plus en plus de son potentiel d’humanité.

Des artistes pour qui la guerre est un aveuglement, une faillite de l’intelligence, un accroc dans l’homme et qui ont en commun de se faire entendre pour que ceux qui attisent les haines et provoquent de véritables vindictes ethniques et religieuses reviennent sur la radicalité de leur prise de position. Il n’est de paroles que celles qui remettent l’homme debout, fidèle à la conscience éclairée qu’il a du monde et de ses frères.

Le Toursky a pour missions d’être un lieu : de création culturelle, de décentralisation et de diffusion culturelle qui fait preuve d’initiative, d’originalité et d’audace, de recherche et de découverte artistiques, de circulation, d’échanges et de rencontres, d’accueil et de résidence des compagnies locales, régionales, nationales et internationales

Le Toursky a pour objectifs : le développement culturel, la lutte contre l’exclusion, le dialogue entre les cultures.
Pour ce faire, il favorise les rencontres et les échanges en : devenant acteur du développement culturel, devenant acteur d’éducation et d’éveil artistique, devenant un acteur de lutte contre l’exclusion, initiant une chaîne de solidarité.


SOURCES Théâtre Toursky & France 3
PHOTOS Théâtre Toursky Lisa Riciotti
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et son mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie