L’errance de Xavier Dechaux (1865-1868) et le poste de Douane

217 Av. de la Madrague de Montredon, 13008 Marseille
20
L’errance de Xavier Dechaux (1865-1868) et le poste de Douane
Arrondissement : 8ème
Ici se trouve collé à l’usine Legré Mante, l’ancien poste de douane de la Madrague Montredon où le père de Xavier Dechaux fut muté. C’est probablement durant les rondes de celui-ci que le petit Xavier, né à Sisteron le le 22 mai 1824,  découvrira les sentiers et les lieux emblématiques des Calanques. Après un terrible drame le tourneur de chaises y reviendra 40 ans plus tard (en 1865) pour une errance mystique de 4 années durant lesquelles il laissera son empreinte via ses gravures dans les Calanques. Il mettra fin à ses jours en 1868 dans une grotte qui porte aujourd’hui son nom.

On retrouve le nom de Xavier Dechaux, gravé à même la roche, à différents endroits du Parc national. Ce jeu de piste grandeur nature est l’œuvre d’un homme du XIXe siècle, dont la vie fut marquée par le drame. Marié à 25 ans en 1849 à Marseille à Marie Françoise Lorenzi, giletière, le jeune tourneur sur bois perd successivement ses sept enfants et sa femme en 1862. Se retrouvant seul, il retourne vivre à Sisteron où il commence à graver des poèmes dans les montagnes alentours. Son retour à Marseille en 1865 marque le début d’une errance mystique qui durera quatre ans et durant laquelle il laissera son empreinte via ses gravures dans les Calanques.

Dans le massif de la Baume au dessus de Sisteron au moins 5 sites d’inscriptions de Xavier Dechaux sont référencées.

Selon le site verrelene.org on trouve au dessus de Bevons près du Pas de l’Essaillon l’iNscription suivante : « DIEUX SEUL ET JUSTE L’HONNE EST INGRAT SUR LA TERRE POUR D EL’OR IN VEBDRAIT SON PERE ET SON CREATEUR. IL BLASPHEME SE MECONNAIT LUI-MEME SANS PENSER A MOURIR NI AU JUGEMENT A SUBIR ». On trouve également:  « X.DECHAUX 1865 DIEU SEUL É MON MAITRE ». La même année 1865 au dessus du Trou d’Argent ou se trouve la précédente on peut lire « AU CREATEUR DU CIEL ET DE LA TERRE JE RENDS HOMMAGE DIEU PROTEGE A FRANCE ET LES ENFANTS DE SISTERNON DOMINI EXAUDI ORATONNE MMEAN ET CLAMOR MEUR. AD TE VENIAT LE 25 AOÛT 1865 – LE 4 SEPTEMBRE 1562 JOUR MEMORABLE A SISTERON 7 HEURES A TONNE LE CANON 5 FOIS L’ASSAUT REPOUSSE L’HONNEUR DE LA JOURNEE AUX FEMMES EST RESTE ELLES N’ONT POINT RECULE DEVANT LES BOULETS ». Une autre inscription datée du 31 août 1865 a fait penser qu’il quittait alors Sisternon pour s’installer à Marseille, alors qu’il y habitait et travaillait depuis fort longtemps: « SISTERON MA BIEN AIMEE POUR MOI LA PLUS  BELLE JE TE QUITTE AVEC REGRETS POUR ALLER A MARSEILLE 31 AOUT 1865 ». Après cette date les inscriptions se retrouvent à Marseille et à la Sainte Baume. Là aussi elles sont nombreuses (au moins 9 recensées à ce jour). « DU HAUT DE CE SOMMET DES HABITANS DE L’ANTIQUE PHOCEE GUIDES PAR LA PROVIDENCE DE CE GOLFE CONNURENT L’IMPORTANCE L’HONNEUR SAGESSE PRUDENCE VOILA LEURS SEMENCES LE 12 AOUT 1867 X.DECHAUX ». Il mettra fin à ses jours en 1868 dans une grotte qui porte aujourd’hui son nom. Selon le Parc National des Calanques on dénombre aujourd’hui une dizaine de gravures sur le domaine, dont un poème d’amour pour Marseille inscrit au sommet de Marseilleveyre.

Xavier Dechaux laissa aussi une plaque de marbre gravée contenant les dates et lieux de sa naissance…et de sa mort. Cette ultime gravure contient aussi un texte énigmatique composé uniquement de lettres initiales. Il n’a à ce jour pas été déchiffré.


SOURCES Parc National des Calanques & verrelene.org
PHOTOS Parc National des Calanques & Google Maps
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et son mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie