Le Cabanon de l’Etoile

Chemin de l'Etoile, 13013 Marseille
292
Le Cabanon de l’Etoile
Arrondissement : 13ème
Cette petite maison perdue sur les hauteurs du Massif de l’Etoile semble comme figée dans le temps, abandonnée certainement depuis plus d’un demi siècle et ouverte aux quatre vents…elle offre cependant un des plus beaux panoramas sur Marseille et sa baie et quelques curiosités.

L’accès a la demeure est une impasse, sur laquelle on découvre en contrebas une autre maisonnette, charmante et récemment rénovée. Plus en hauteur on découvre un tout autre environnement…tout d’abord on tombe sur un très ancien camion citerne rongé par la rouille dont la plaque arrière indique “citerne N°93, certificat de jaugeage n° C87, 088 Aix en Provence“. Difficile de dater le véhicule mais il semble avoir été conçu dans les années 50-60, peut-être de la marque Saviem. Il jouxte une voiture hors d’âge ensevelie par la garigue et gorgée de ferrailles. A côté un improbable tractopelle offre de son fauteuil une insolite place de vigie sur tout Marseille. Les tout premiers tractopelles dans le monde datent de 1947, celui-ci doit faire partie des premiers de la liste ! A ses côtés on découvre un vieux conteneur maritime également rougi par la rouille. Dans l’ancien jardin de la maison se trouve une ancienne éolienne relié à une bétonnière…le tout ressemble à présent à une œuvre d’art contemporaine ou à une invention tirée d’un film de Mad Max.

On découvre également un grand réservoir d’eau ornementé de fragments de verres bleus et verts, la seule coquetterie des lieux ! La maisonnette est en triste état, ne vous y aventurez pas, les tuiles signées “Guichard Frères, Saint Henri, Marseille, France” menacent de s’effondrer. Cette tuilerie avait ouvert ses portes dès 1883, mais cette demeure en pierre du Massif de l’Etoile est bien plus récente. Au pied de la maison, un terrain labouré un temps par ce fameux tractopelle ou plutôt par un autre encore en activité situé en contrebas, a récemment bénéficié (entre 2018-et 2021) de la plantation de plusieurs rangées d’oliviers. Peut-être que la maison et son cadre assez époustouflant connaîtra la même réhabilitation que celle de la propriété voisine, mais la tâche semble immense !

En redescendant vers le chemin de Palama on peut découvrir une autre bâtisse à l’abandon, plus ancienne et plus massive, La Bastide de l’Etoile et son inscription en façade “1857-1906”.


SOURCES Tourisme-Marseille.com
PHOTOS  Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie