Observatoire Astronomique de Wilhelm Tempel

26 Rue Pythagore, 13006 Marseille
684
Observatoire Astronomique de Wilhelm Tempel
Arrondissement : 6ème
Au 26 de la charmante et atypique rue Pythagore, totalement piétonne, se trouvent les vestiges d’un ancien pigeonnier transpercé de végétaux. Il faut le savoir mais cette tourelle anodine servie de poste d’observation astronomique pour le prussien Ernst Wilhelm Tempel qui y installa sa lunette de 1860 à 1870. Il fut un prolifique découvreur de comètes, découvrant ou codécouvrant au total 21 d’entre elles.

Né en 1821 en Allemagne, amateur d’astronomie mais de famille modeste, il ne peut trouver de poste dans son pays, faute de diplôme. Il découvre sa première comète en 1859 à Venise où il s’est installé. Le directeur de l’observatoire de Marseille, Benjamin Vals, avec qui il correspond, le convainc de venir s’installer à Marseille et de travailler avec lui en tant qu’adjoint. A l’observatoire de la Montée des Accoules, il découvre sa 2ème comète puis l’Astéroïde Angélina et recevra en 1861 un prix de l’Académie des Sciences. Ses découvertes, il les dessinent puis les lithographie.

Le départ de son protecteur Benjamin Vals et le déménagement de l’observatoire sur le plateau Longchamp l’oblige à continuer ses observations depuis son domicile, situé sur les hauteurs du quartier Vauban. Il installa alors sa lunette dans le pigeonnier de la rue Pythagore pendant 10 ans pour poursuivre ses recherches. C’est la guerre franco-prussienne de 1870 qui l’obligea à quitter la France pour l’Italie. Il continua à explorer l’espace et à découvrir astéroïdes et comètes incluant la comète périodique 55P/Tempel-Tuttle, maintenant connue pour être le corps parent de la pluie de météorites des Léonides, et 9P/Tempel, cible de la sonde Deep Impact de la NASA en 2005.

Parmi les autres comètes périodiques qui portent son nom, on peut citer 10P/Tempel et 11P/Tempel-Swift-LINEAR. L’astéroïde (3808) Tempel est nommé en son honneur. Le cratère Tempel sur la Lune porte également son nom. Il décède à Milan en 1889. En poursuivant sur la rue Pythagore, on longe le jardin public Lacédémone puis on arrive sur la rue de la Martinique avec une belle perspective sur l’arrière de Notre-Dame de la Garde.


SOURCES Wikipédia Ernst Wilhelm Tempel  & ciqvauban.free.fr (R.Pradier)
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Photo non créditée
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et son mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie