Le Cours Julien, du Grand Marché au Quartier des Créateurs le plus cool du monde !

Cours Julien 13006 Marseille
6669
Le Cours Julien, du Grand Marché au Quartier des Créateurs le plus cool du monde !
Arrondissement : 6ème
Appelé Cours des Citoyens après la révolution, ventre de Marseille à partir de 1860 avec son grand marché alimentaire et ce jusqu’en 1971, le Cours Julien ou « Cours Ju » pour les intimes est aujourd’hui le quartier bouillonnant de Marseille où se mélangent et festoient les artistes, les musiciens, les fêtards, les bobos, les anarchistes et tous les autres, dans un joyeux brassage de cultures. On y trouve autour de sa place, sa fontaine, de son célèbre escalier et de ses rues piétonnes jalonnées de graffs, de nombreuses terrasses de cafés et de bars, de bonnes petites tables, des boutiques d’artistes et de créateurs de mode, des aires de jeu pour les minots, la salle de concerts de l’Espace Julien, un marché de produits bio le mercredi ainsi qu’une école primaire et deux petits cinémas de quartier avec le Vidéodrome et la Baleine. Haut lieu de la fête à Marseille, c’est ici qu’il faut être pour la fête de la musique, mais jusqu’à une certaine heure avant que ça ne dégénère…car c’est un peu le lot de ce quartier, parfois si calme en journée et si chaotique en soirée ! En 2022, le magazine Time Out a dévoilé son classement annuel des 51 quartiers les plus branchés à travers le globe, y positionnant avec surprise le Cours Julien en numéro 10, entraînant un large écho médiatique !

Selon Adrien Blès le nom du cours Julien viendrait de celui d’un propriétaire. À l’origine le cours se situe uniquement dans la partie haute, entre la rue des Minimes (future rue des Trois-Frères-Barthélémy) et la rue Piscastoris (future rue Armand-Bédarride). L’autre partie, de la rue Piscastoris à la rue de Noailles (au niveau de l’actuelle Canebière), se nomme alors boulevard du Musée en référence au Musée des Beaux-arts installé dans l’ancienne chapelle des Bernardines, ou au Cabinet d’histoire naturelle situé également sur ce boulevard (l’un et l’autre transférés après 1869 au Palais Longchamp). À partir de 1927 ces deux voies sont réunies sous l’unique nom de cours Julien. Sur les plans de Marseille gravés à la fin du xviiie siècle et au tout début du XIXe il se nomme cours des Citoyens.

L’escalier vers le Cours Julien

L’esplanade du cours ainsi que le boulevard sont aménagés sur les lices du mur d’enceinte construit lors de l’agrandissement de Marseille par Louis XIV et que le préfet Delacroix fait démolir à partir de 1800. À la pointe du bastion de l’ancienne enceinte aboutit l’escalier qui prolonge la rue Jean-Baptiste-Estelle. Sa construction a été décidée en 1859 afin d’offrir aux habitants du cours Julien et du quartier de la plaine Saint-Michel un accès plus direct au bas de la ville. En 1860 un marché de gros fruits et légumes s’établit sur le cours Julien. Les dépôts et les chambres froides des grossistes s’installent dans nombre de rez-de-chaussée. En 1908 s’y ajoute le marché de la place Jean-Jaurès, réservé aux producteurs des environs de la ville. Ces deux marchés contigus forment le Marché Central qui déborde également sur les rues avoisinantes. Depuis 1927, le Cours Julien s’étend au delà de sa place éponyme jusqu’au au Boulevard Garibaldi en passant par la place Carli et le Palais des Arts. On trouvait à l’emplacement de l’actuel Espace Julien, la Loge Maçonnique Saint-Jean d’Écosse, renommé pour être au XVIIIème siècle l’un des plus richement décorés au monde. Les paysans de Plan-de-Cuques, Château-Gombert, La Pomme, Mazargues, Bonneveine, etc. arrivaient vers minuit au Cours Julien avec leurs productions.

Ici se trouvaient les entrepôts des grossistes avec notamment les Halles Omer Decugis et, en plein air et le long du cours, se tenaient deux catégories bien distinctes de marchandes, les Partisanes (semi-grossistes) et les Revendeuses, qui vendaient les productions des maraîchers locaux. Les grossistes proposaient essentiellement des produits d’Afrique fraîchement débarqués sur le Vieux Port : artichauts de Tunisie, oranges d’Algérie, tomates du Maroc, ananas et bananes d’Afrique noire. De nombreux commerces occupaient  à l’époque la fonction de nurseries à bananes. Sur le Cours Julien, appelé autrefois avec Notre-Dame du Mont Le plan St Michel, se trouvaient les entrepôts des grossistes et en plein air et le long du Cours, se tenaient deux catégories bien distinctes de marchandes, les Partisanes (semi-grossistes) et les Revendeuses, qui vendaient les productions des maraîchers locaux. Les grossistes proposaient essentiellement des produits d’Afrique fraîchement débarqués sur le Vieux Port: artichauts de Tunisie, oranges d’Algérie, tomates du Maroc, ananas et banane d’Afrique noire.

Vers 1960, la Ville de Marseille, afin de désengorger le centre-ville et le Cours Julien, décide de regrouper toutes les activités de fruits et légumes sur un seul et même site, dans le quartier des Arnavaux…un déménagement qui se terminera en 1971.

Street art du Cours Julien

Jadis la Foire à l’ail à Marseille avait lieu chaque année sur le Cours Julien. Cette manifestation était aussi l’occasion d’une sortie en famille, où les enfants pouvaient profiter du manège à l’entrée de l’allée des producteurs. La relocalisation en 1972 sur le Marché d’Intérêt National de l’activité maraîchère du Cours Julien a libéré de vastes locaux commerciaux et orienté le quartier vers une nouvelle fonction d’agrément, de promenade, de brocante et de culture. C’est ainsi que les Halles maraîchères Omer Decugis ont été transformées dès 1973 en Centre Socio-Culturel par la Ville de Marseille. Né de la réhabilitation d’une friche maraîchère en 1984, l’Espace Julien est devenu l’un des lieux culturels marseillais les plus connus des amateurs de musiques actuelles…Il a retrouvé l’esprit de la Halle Baltard du Cours Julien de 1970. Tous les mercredi matin de 7h à 13h, les adeptes du bio se donnent rendez-vous au Cours Julien pour le marché biologique de Marseille.

L’association cours Julien, qui existe depuis 1992, a toujours travaillé sur des axes complémentaires sur le terrain de l’hypercentre ville. Ils sont une trentaine chaque semaine à venir sur le marché paysan du cours Julien.


SOURCES Wikipédia Le Cours Julien
PHOTOS wikipedia & Archives & Dominique Milherou Tourisme-Marseilel.com & laguinguettemoderne.wordpress.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie