La Volière en Rocailles de la rue Chevillon

1 Rue Frédéric Chevillon, 13001 Marseille
23
La Volière en Rocailles de la rue Chevillon
Arrondissement : 1er
Site Internet : janepannier.fr
Comme souvent c’est une publication facebook, ici signée Marta Ka, qui a permis de mettre en lumière cette étonnante volière en rocailles, cachée dans un pâté d’immeubles haussmanniens et certainement liée au très bel ensemble du 1 rue Chevillon, ravalé en 2021, richement décoré de têtes de lions, de cariatides sous son balcon, de fleurs et de colonnades.

Selon l’internaute , « Cette maisonnette était en fait une volière, on distingue encore l’arrondi de la cage qui a été bouché depuis. Les oiseaux pouvaient pénétrer à l’intérieur par là. La cage avait deux ouvertures sur les côtes pour les laisser entrer et sortir« . Selon Yves Gauthey « Les rocailles une architecture oubliée à Marseille et en Provence « , cette étonnante petite construction est l’œuvre d’un rocailleur nommé Boucoiran. Originaire du sud des Cévennes, il est venu travailler à Marseille avec son frère. On lui doit également un pavillon similaire visible à l’avenue de Saint Jérôme à l’entrée de l’école Sévigné. Le rocailleur est un artisan de la maçonnerie arborescente, rocaille de ciment ou « faux bois », et de rocaillage. Son travail est un art rustique de tradition plus que centenaire. Il est aussi à l’origine des décorations et ornements de jardin avec l’invention du ciment Portland vers 1850 (création artistique et artisanale de rochers, ponts, rambardes, kiosques ou mobilier). En France, la rocaille est utilisée principalement à partir du xvie siècle. La Renaissance, grâce aux artistes italiens puis français, redécouvre les grottes artificielles, dédiées aux nymphes, de la Rome antique. Aux xviie et xviiie siècles, les grands jardins des châteaux s’embellissent de magnifiques rocailles : fausses grottes, fontaines et bassins, faux rochers1. Charles Berthier est le plus célèbre rocailleur de Louis XIV mais il y eut aussi Edmond Théroude, Philippe Quesnel et Jean Delaunay. La rocaille de ciment a été employée pour l’une des premières fois en 1866 aux jardins des Buttes-Chaumont. On peut aussi en voir à Paris au Champ-de-Mars, dans le bois de Vincennes ou le parc Monceau.

Pour revenir au 1 rue Chevillon, le très bel immeuble accueille depuis 1995 le Centre d’accueil féminin Jane Pannier, ayant fusionné avec La Maison de la Jeune Fille (fondée en 1919 par une protestante Ernestine Schloesing) pour donner naissance à la nouvelle entité juridique nommée « Maison de la Jeune Fille – Centre Jane Pannier », déménage au 1 rue Frédéric Chevillon et gère un centre d’hébergement d’urgence. En 1998, l’association obtient l’agrément pour sa transformation en centre d’hébergement et de réinsertion sociale (C.H.R.S) de 30 places.


SOURCES Marta Ka & Wikipedia Rocailleur
PHOTOS Marta Ka via son compte facebook
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et son mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie