Départ du Relais de la flamme Olympique à Marseille, Jeux Olympiques Paris 2024

Vieux-Port, 13001 Marseille
2149
Départ du Relais de la flamme Olympique à Marseille, Jeux Olympiques Paris 2024
Arrondissement : 1er
Les organisateurs des Jeux Olympiques Paris 2024 ont annoncé le 3 février 2023 que le relais de la flamme commencera son parcours dans l’Hexagone depuis la ville de Marseille le 8 mai 2024. L’arrivée de Grèce se fera via le navire le Belem vers 12h45 lors d’une grande parade maritime. Le 3 mâts de 1896 entrera ensuite dans le Vieux-Port à 18h et le premier allumage du chaudron olympique aura lieu à 19h30.

Au printemps 2024, le Relais de la flamme Olympique de Paris 2024, événement parrainé par Coca-Cola, Banque Populaire et Caisse d’Epargne, débutera son voyage français à Marseille, ville hôte des épreuves de voile et de football. Après avoir été allumée en Grèce dans le site antique d’Olympie, la flamme Olympique rejoindra la cité phocéenne par la mer, à bord du Belem, majestueux trois-mâts de la fondation Caisse d’Epargne Belem. Intimement liée à la Grèce par son histoire, Marseille promet d’accueillir en grande pompe la flamme Olympique pour marquer le lancement de son relais à travers la France. Le premier relais de la flamme se tiendra le lendemain, le 9 mai 2024, de 8h15 à 19h30.  Le parcours se découpera en 8 segments :

Découvrez le site officiel du parcours de la flamme olympique en France.

Le Relais de la flamme est une tradition incontournable des Jeux Olympiques, symbole de paix, d’unité et d’amitié entre les peuples. Lors de chaque édition des Jeux, la torche porte le feu sacré allumé à l’aide des rayons du soleil à l’occasion d’une cérémonie dans le sanctuaire d’Olympie, en Grèce, en hommage aux Jeux antiques. A partir d’Olympie, de nombreux porteurs de la flamme sélectionnés pour l’occasion se succèdent jusqu’à rejoindre la ville hôte des Jeux. La flamme Olympique achève son parcours lorsqu’elle embrase le chaudron de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, alors déclarés ouverts. Au printemps 2024, c’est Marseille qui aura la chance et la joie d’être la première ville à accueillir la flamme Olympique sur le sol français. Celle-ci arrivera dans le Vieux-Port de Marseille, point de départ du Relais de la flamme, avant d’entamer un périple collectif de plusieurs semaines vers Paris. Pour traverser la mer Méditerranée, la flamme embarquera sur le Belem, un majestueux trois-mâts qui reliera Athènes à Marseille, deux villes intimement liées par leur histoire commune. Soutenue par Caisse d’Epargne, partenaire de Paris 2024 et parrain du Relais de la flamme, la traversée de la Méditerranée s’apparentera à une véritable épopée homérique joignant le pays des Jeux antiques au pays des Lumières. Après avoir été accueilli sur les côtes françaises par une armada de bateaux, le Belem sera amarré dans le port de Marseille donnant le coup d’envoi d’une grande fête populaire sur les quais de la ville.

Pour Paris 2024, choisir Marseille, et plus largement les Bouches-du-Rhône et la Région Sud comme première escale française, était une évidence.

D’abord en raison du poids de l’histoire, les villes d’Athènes et de Marseille étant intimement liées par leur passé antique et leur influence sur le bassin méditerranéen. Avec ses 2 600 ans d’existence, Marseille est à la fois une ancienne colonie grecque (Massalia) et la plus ancienne ville de France. Née de l’union d’un Phocéen et d’une Celto-ligure, elle accueille le monde entier depuis des siècles. Elle est chaleureuse, ouverte, festive et solidaire, à l’image des valeurs du sport et des Jeux. Marseille était aussi une évidence compte tenu de sa culture séculaire du sport, en témoignent à la fois la ferveur sans pareille de ses habitants Enfin, pleinement engagée dès les prémices du projet de Paris 2024, Marseille sera un acteur de premier plan durant les Jeux avec ses deux sites de compétition : le Stade de Marseille, où auront lieu les épreuves de football, et la Marina où se dérouleront les épreuves de voile. Tout au long de la période de Jeux, la ville accueillera d’ailleurs dans son port le voilier Maxi Banque Populaire XI : un navire exceptionnel et taillé pour les plus belles aventures qui fera le plus grand bonheur des amateurs de voile et passants.

Durant l’été 2024, Marseille sera ainsi le théâtre de nombreuses animations populaires pour faire de cet événement planétaire une grande fête pour toutes et tous.

Stade Vélodrome

Tony Estanguet, Président de Paris 2024 : « Paris 2024 a choisi la ville de Marseille pour de nombreuses raisons à la fois historiques, symboliques, géographiques… La place centrale que le sport occupe dans la ville et dans le cœur de ses habitants a été déterminante, tout comme la grande implication de la ville dans le projet de Paris 2024, Marseille accueillant les épreuves de voile et des matchs de football. Nous nous réjouissons d’autant plus de voir la flamme Olympique à Marseille que la ville est à l’image des Jeux : populaire, festive, chaleureuse et multiculturelle. Au printemps 2024, ce n’est pas seulement la flamme qui arrivera à Marseille : ce sont les Jeux qui feront leur grand retour, cent ans après leur dernière édition d’été, en France ! »

Benoît Payan, Maire de Marseille : « C’est un bonheur pour la ville de Marseille d’être la première étape du prologue de la flamme olympique et de célébrer avec le monde entier son arrivée en France. Accueillir cette grande célébration festive, sera l’occasion pour tous les Marseillaises et marseillais de se rassembler, de vibrer et de partager une grande aventure populaire sur le vieux port.

Cet évènement de portée mondiale permettra à chacun de participer à un moment de joie et de partage placé sous le sceau de la fraternité et de solidarité. »

Marina Olympique du Roucas Blanc

Quant au Belem (construit en 1896), c’est le dernier trois-mâts barque français à coque acier, un des plus anciens trois-mâts en Europe en état de navigation et le second plus grand voilier restant en France. Construit à Nantes, utilisé notamment dans les Antilles, puis tour à tour anglais, italien puis à nouveau français, cet ancien voilier de charge, plusieurs fois transformé, motorisé et rebaptisé pour divers usages (croisière de luxe et navire-école), fut finalement déniché par hasard à Venise dans un piteux état à la fin des années 1970, par un amateur nostalgique. Racheté grâce à l’appui de la Caisse d’épargne, mécène de la Fondation Belem qui entreprend sa restauration, il est aujourd’hui reconverti dans le cabotage, offre des stages d’initiation et de découverte aux passionnés, sert entre autres et accessoirement à la Marine nationale pour l’entraînement de ses mousses et apparaît dans les grands rassemblements de vieux gréements traditionnels. Le Belem fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 27 février 1984.

Retrouvez-ici les fiches liées aux Jeux Olympiques 2024 à Marseille


SOURCES wikipedia Belem & paris2024.org & La Provence
PHOTOS paris2024.org & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie