Marina Olympique du Roucas Blanc, épreuves de voiles à Marseille, Jeux Olympique Paris 2024

Corniche JFK, 13008 Marseille
6402
Marina Olympique du Roucas Blanc, épreuves de voiles à Marseille, Jeux Olympique Paris 2024
Arrondissement : 8ème
Le 13 septembre 2017, Paris et par ricochet Marseille, ont officiellement reçus du CEO l’organisation des Jeux Olympiques 2024 suite à une négociation avec Los Angeles, autre candidate retenue mais pour 2028. Le dossier de Marseille pour accueillir les épreuves de voile a été sélectionné le 7 septembre 2015 face aux candidatures de Hyères, La Rochelle, Brest, Le Havre et du Morbihan. Marseille accueillera également plusieurs matchs du tournoi de football olympique au Stade Vélodrome dont une demi-finale. La marina devait être prête en partie dès l’été 2022 pour le premier « Test Event ». Elle sera inaugurée le 2 avril 2024 pour un coût total de 49 millions d’euros, soit plus du double que ce qui était initialement prévu à cause de l’inflation, mais surtout aux ambitions de l’héritage « plus vert et plus juste » revu par la municipalité de Marseille. La Marina accueillera les épreuves « Femmes » : dériveur solitaire Laser Radical, skiff 49er FX, Planche à voile IQ foil / « Hommes » : dériveur solitaire Laser, skiff 49er, Planche à voile IQ foil et « Mixte » : multicoque mixte Nacra 17 à foils, dériveur double mixte – 470, formula kite – kitesurf mixte…

A l’occasion des Jeux, la Marina du Roucas-Blanc, point de départ des bateaux, est adaptée aux mesures d’accueil pour une compétition de l’ampleur des Jeux Olympiques. Le programme a permis la réalisation d’environ 7 000 m² de bâti et la réorganisation de 17 000 m² d’espaces extérieurs ainsi qu’un réaménagement du bassin qui en font un site de compétition remarquable. Les sites d’accueil des épreuves de voile ont été jugés selon six principaux critères : qualité du plan d’eau et du village olympique annexe, rayonnement de la ville à l’international, infrastructures, capacités hôtelières et surtout possibilité de voir les régates depuis la côte et, enfin, l’adhésion de ses habitants.

«Le plan d’eau de Marseille est de très bonne qualité. Il y aura une marina exclusivement dédiée au sport de compétition et à la voile légère en particulier», a expliqué Jean-Pierre Champion, président de la Fédération française de voile et expert du comité d’évaluation lors de l’attribution.

Une tribune de 5 000 places devait être aménagée sur la Corniche. Mais la mairie de Marseille a décidé en mars 2022 d’abandonner le projet de construction pour raisons de sécurité (voir la maquette dans l’onglet photos).

Les 10 disciplines de voile :

  • la planche à voile à foil (IQFoil) femmes et hommes (discipline inédite aux Jeux) ;
  • le dériveur double (49er) femmes et hommes ;
  • le dériveur solitaire femmes (Laser Radial ILCA 6) et hommes (Laser Radial ILCA 7) ;
  • le kiteboard (formula kite) femmes et hommes (discipline inédite aux Jeux) ;
  • le catamaran à foil double mixte (Nacra 17) ;
  • le dériveur double mixte (470)

Du dimanche 28 juillet au jeudi 8 août, dériveur solitaire, planche à voile et formula kite vogueront sur la mer Méditerranée. Les épreuves dureront de 11 h à 19 h tous les jours de la semaine. Les finales se dérouleront le jeudi 1er, le vendredi 2, le mardi 6, le mercredi 7 et le jeudi 8 août.

Selon la mairie de Marseille « Les Jeux étaient une opportunité unique pour rénover ce lieu emblématique qu’est le stade nautique du Roucas-Blanc. Il se doit, bien entendu, d’être à la hauteur des exigences olympiques mais – à plus long terme – le stade nautique nautique du Roucas-Blanc, ainsi rénové, constituera un formidable outil pour le développement du nautisme pour tous (générations actuelles et futures) dans notre cité. Il favorisera l’accès à la mer des Marseillais, petits ou grands, que ce soit dans une optique de sport scolaire, de pratique de loisir ou de sport de haut niveau et également dans une perspective de découverte de notre environnement littoral. C’est ce qu’on appelera la phase « héritage » après la phase « Jeux Olympiques » pour que la Marina devienne une infrastructure durable de notre territoire. Ainsi, le stade nautique du Roucas-Blanc sera dédié à des activités autour de la voile et du nautisme, des plages et du monde marin. Il porposera des activités accessibles pour tous et allant de la découverte à l’enseignement, la pratique régulière ou le haut niveau. Seront également développées des activités autour de la connaissance et la protection du monde marin et plus largement de l’environnement ».

Le stade nautique du Roucas-Blanc permettra de :

  • démocratiser la pratique de la voile par les Marseillais ;
  • diversifier les pratiques ;
  • améliorer le confort et la sécurité des usagers ;
  • mieux répartir l’offre toute l’année ;
  • augmenter la capacité d’accueil du site ;
  • accueillir des évènements sportifs d’ampleur locale, nationale ou internationale.
  • Le nouvel équipement présentera des caractéristiques de nature à améliorer les usages, le confort et la sécurité pour tous les usagers, visiteurs, pratiquants ou personnels. Il permettra également l’extension des services proposés au public en usage régulier ou lors d’événements sportifs ponctuels d’ampleur nationale ou internationale.

La Ville de Marseille souhaite avoir un équipement nautique à la hauteur de ses ambitions sportives et environnementales. Les pratiques possibles seront développées et diversifiées avec un aménagement urbain et paysager permettant de raccorder le futur stade nautique à son environnement proche. Dans cette optique, le site sera ouvert en journée et l’accès piétons au littoral sera redonné aux marseillais. Sur un plan environnemental, le stade nautique sera beaucoup plus végétalisé et renforcera la perméabilité des surfaces de l’anse du Roucas Blanc. Plus de 131 arbres et végétaux de climat méditerranéen seront plantés.

Une zone d’accueil pour près de 10 000 personnes sera installée sur l’esplanade du J4 à côté du Mucem. Le village olympique devait être construit près du Parc Chanot, l’ancienne municipalité évoquait finalement l’Hippodrome Marseille-Borely. En novembre 2020 on apprenait que le groupement, composé de Travaux du Midi, la filiale en Provence de Vinci Construction, de l’agence Jacques Rougerie et de celle de Carta&Associés, était le lauréat du concours de conception-réalisation lancé par la Ville de Marseille pour aménager la marina pour un marché estimé au final à 21,4 millions d’euros HT. Jacques Rougerie a également été retenu pour dessiner le futur centre aquatique olympique de Val Parisis où s’entraîneront les nageurs lors des JO de Paris-2024. Le programme prévoit la réalisation d’environ 7 500 m² de bâti et le réaménagement de 22 000 m² d’espaces extérieurs. Il servira également à concevoir, à moderniser encore le stade du Roucas Blanc, future marina olympique, avec des équipements pérennes, notamment le réaménagement des espaces publics du Parc Balnéaire du Prado.

Ce ne sont donc pas seulement des travaux pour l’Olympisme, mais aussi pour l’aménagement du littoral, avec le dragage du bassin et une digue de protection pour lutter contre l’érosion.


SOURCES L’Equipe20 Minutes & Le Parisien & Ville de Marseille & Le Moniteurbateaux.com
PHOTOS Paris2024 & Ville de Marseille
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
4
Note globale 1 Avis
VOTRE NOTE:
  • 4 juin 2022 at 18:31

    C est très prometteur. Mais commencez donc par nettoyer l Huveaune de tous ses détritus de plastique, canettes de bière et autres, etc..etc...qui atterrissent dans la mer, tout près de l endroit où vous allez construire la marina, et ce sera déjà pas mal.

Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie