Usines de jouets EGDA et SELIC, 1922-1961

33 Rue Alfred Curtel, 13010 Marseille
20
Usines de jouets EGDA et SELIC, 1922-1961
Arrondissement : 10ème
Les Etablissements Gioacomo De Andreïs, EGDA, fondés en 1922, seront installés un temps au 33 rue Saint-Esprit à Marseille. Ils font partie alors des nombreux fabricants de jouets de la ville.

En 1922 Giacomo De Andreïs, génois d’origine, s’installe à Marseille, 33 rue St Esprit (actuelle rue Alfred Curtel, Marseille 10eme) dans le quartier de la Capelette. Cet imprimeur sur métaux réalise des boîtes métalliques illustrées, des panneaux publicitaires et des jouets en tôle lithographiée telles des « Peugeot 201 Fourgon ». Le 21 janvier 1936, son fils, M. Mario De Andreïs, dépose la marque EGDA et signe à partir de cette date, sous ce sigle, les jouets en tôle lithographiée produits par les Ets De Andreïs dont le camion de pompier ci-contre. Durant la guerre (1941) parallèlement à son activité d’imprimeur Mario De Andreïs s’associe avec François Lembo et fonde la Société SELIC. Le siège est établi Place Maréchal Gallieni (Jules Guesde) puis en 1951 l’entreprise déménage au 51 Bd de la Cartonnerie (Marseille 11eme). Les Ets De Andreïs occupent dès avant guerre à Marseille une place importante.

Tant par leur spécialité, la qualité de leurs productions et les diverses collaborations qu’ils nouent tout au long de leur existence avec d’autres fabricants de jouets.

En 1961, l’entreprise est absorbée par les Ets J.J Carnaud & Forges de Basse Indre, un imprimeur de la région parisienne. Selon le site collection click clack, les best seller de la marque furent les projecteurs Ciné EGDA permettant de projeter des films 35 mm en bande qui comportent deux images l’une au-dessus de l’autre. Un moteur à ressort fait avancer le film grâce à une roue dentée qui vient prendre les perforations du film; sa clé de remontage est située sous le projecteur. Le corps des premiers modèles de Ciné EDGA, les plus courants, est réalisé en Bakélite, de couleur variées. Le mécanisme comprend une roue qui comporte alternativement des segments isolants et des segments conducteurs du courant. Alors que sur les derniers modèles de Ciné EGDA la même roue comporte des évidements à la place des secteurs isolants. Autre différence, ils sont réalisés en matière plastique de couleur orange. Cette roue permet à l’électricité fournie par la pile de 4,5 Volts d’alimenter à tour de rôle chacune des deux petites ampoules, provoquant la projection de l’image qui lui fait face. Il existe deux variantes du premier modèle de Ciné EGDA. Sur leur couvercle figure une représentation de Betty Boop avec le corps constitué des deux lettres MM superposées, et le regard tourné vers sa droite. En 1941, Mario de Andréïs s’associe à François Lambon pour créer la Sélic (Société d’exploitation de licences industrielles et commerciales). Le petit Ciné Egda MM sera commercialisé sous son nom jusqu’en 1950. A cette date il est remplacé par un modèle approchant, le Ciné Sélic. A la Foire de Lyon de 1953, Sélic présente son nouvel appareil Midi-Ciné comme un appareil de projection à images alternées “aérodynamique et très moderne”, dérivé du Ciné Sélic.


SOURCES collection click clack & Jouetsanciens.fr & cntrois
PHOTOS collection click clack & Jouetsanciens.fr & ebay & Le jouet de Marseille
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et son mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie