1,3,5 rue Mazagran, Fantaisies et Electricité

1,3,5 rue Mzagran 13001 Marseille
116
1,3,5 rue Mazagran, Fantaisies et Electricité
Arrondissement : 1er
Rue Mazagran, on peut encore apercevoir un bel immeuble Haussmannien jouxtant un entrepôt industriel de caractère avec son année 1906 gravées dans la pierre…on venait ici voir de grands spectacles avant qu’on y produise de l’électricité !

Selon le dictionnaire historique des rues de Marseille, au sein de cette rue Mazagran, ex traverse Sénac jusqu’en 1855, se trouvait au n°1, et 3 à l’angle du Bd Garibaldi, la salle de spectacle Les Fantaisies Marseillaises. Dans une grande salle dirigée par A. Alibert on y proposait des “attractions diverses”, “des grandes représentations” en soirée de 9h à minuit. Dans la salle du 1er étage on pouvait assister à des représentations gratuites et déguster “des consommations de premier choix” et savourer les mets d’un buffet. En 1906, les Fantaisies avaient cessées et fut construit au n°5 un bâtiment supplémentaire où s’installa une sous station de production d’électricité qui cessa de fonctionner à la veille de la guerre de 1939-1945. Selon une facture ancienne, c’est la Compagnie d’Electricité de Marseille qui avait installé ici dans l’ensemble de ces immeubles, sa sous station, sa direction, ses bureaux et ses caisses.

La Compagnie d’Électricité de Marseille, fondée en 1906 et appelée aussi Compagnie Générale d’Électricité de Marseille, qui avait pour actionnaire la Compagnie générale d’électricité, a fusionné en 1924 avec sa rivale locale, la Société du Gaz et de l’Électricité de Marseille pour créer la société L’Électricité de Marseille, au capital de 120 millions de francs.

Son siège social était à Paris, au 54, rue La Boétie. En 1936, c’est la 13e capitalisation à la Bourse de Paris, avec 760 millions de francs. Réquisitionnée pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu’elle comptait 225 000 abonnés, nationalisée en 1946, elle sera intégrée à Électricité de France. La Compagnie d’Électricité de Marseille avait fait construire en 1905 une puissante usine électrique, au cap Pinède plus connue sous le surnom des « huit cheminées » (huit groupes électrogènes de 25 000 kW). La Société du Gaz et de l’Électricité de Marseille disposait, elle, de centrales à Arenc, et Sylvabelle.

Les réseaux de l’Électricité de Marseille, recevaient en temps normal de l’énergie hydraulique, des Alpes et du Massif Central et même des Pyrénées.


SOURCES Dictionnaire historique des rues de Marseille & Facture de la Compagnie d’Electricité de Marseille & Wikipedia Electricité de Marseille 
PHOTOS  Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Facture de la Compagnie d’Electricité de Marseille & Publicité des Fantaisies Marseillaises
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
COLLECTIONS
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie