106 rue de Rome, Dernier Souffle de Luigi Persico, Sculpteur du Capitole de Washington

106 rue de Rome, 13001 Marseille
24
106 rue de Rome, Dernier Souffle de Luigi Persico, Sculpteur du Capitole de Washington
Arrondissement : 1er
Luigi Persico n’a eu que peu de rapport avec Marseille à part celui d’y mourir lors d’un passage dans la ville ! Il décédera au 106 rue de Rome le 14 mai 1860…Mais ce napolitain n’était pas n’importe quel peintre et sculpteur néoclassique. En effet on lui doit notamment le célèbre fronton du portique oriental du Capitole de Washington !

Luigi Persico

Né à Naples, Luigi Persico étudie à l’Académie des beaux-arts, alors dirigée par le peintre français Jean-Baptiste Wicar. Il part s’installer aux États-Unis d’Amérique en 1815, où il est bientôt rejoint par son frère Gennaro, professeur de dessin.

Après avoir vécu quelque temps à Baltimore, il réside entre 1817 et 1824 à Lancaster, où il dessine et peint des portraits (notamment celui, posthume, du général Edward Hand). Pendant cette période, il travaille également à Harrisburg, où il participe au décor sculptural du Hills Capitol, et, après 1818, à Philadelphie, où il sculpte le buste du docteur Nathaniel Chapman.

Après 1824, il se fixe à Washington, où il devient célèbre pour son buste de La Fayette (vers 1825), réalisé lors de la visite triomphale de ce dernier aux États-Unis. Ce premier succès lui ouvre les portes d’une prestigieuse commande : le fronton du portique oriental du Capitole de Washington.

Le 31 mai 1825, Persico, accompagné de l’architecte Charles Bulfinch, présente le modèle du projet au président John Quincy Adams. Ce dernier apprécie les allégories de la Justice et de l’Amérique mais demande le remplacement de l’allégorie de la Force, figurée par un Hercule trop « païen » à son goût, par une allégorie de l’Espérance.

Après avoir fait remarquer au président que tous les personnages seraient désormais féminins, le sculpteur italien accepte les modifications exigées par Adams et conçoit la figure de l’Espérance, appuyée sur une ancre.

106 rue de Rome, Dernier Souffle de Luigi Persico, Sculpteur du Capitole de Washington, Marseille

Fronton Est du Capitole par Luigi Persico

Adams ayant jugé que cet attribut ressemblait trop à une ancre de vaisseau hollandais sur le nouveau dessin de Persico, l’artiste se rend auprès du commodore Thomas Tingey pour obtenir un modèle plus authentique.

En juin 1828, il explique à Adams, venu admirer l’œuvre en phase d’achèvement : « Et maintenant, si un marin regarde ce fronton, il dira que l’ancre est représentée de manière exacte ! ». Les trois figures de ce haut-relief en grès, hautes d’environ trois mètres, sont achevées pendant l’été 1828. En décembre de cette même année, Persico rentre en Italie après avoir exprimé devant Adams son souhait de continuer à travailler au décor sculptural du Capitole.

Grâce à l’intervention d’Adams et à l’accueil favorable reçu par son fronton, le vœu de Persico est exaucé : les années suivantes, il obtient deux nouvelles commandes de sculptures pour le même monument : La Guerre et La Paix (1829-1834) et La Découverte de l’Amérique (1837-1844).

Dessin de la façade Est en 1834

En 1825, l’United States Mint lui commande un modèle de pièce de monnaie, représentant la tête de la Liberté, dont la gravure est confiée à William Kneass. Entre 1829 et les années 1850, Persico sculpte plusieurs monuments funéraires pour le cimetière de Washington ainsi que de nombreux bustes.

Le 31 janvier 1845, il rend visite à John Quincy Adams pour lui demander d’intervenir en faveur de son projet d’une statue équestre colossale de Washington, qui ne sera cependant jamais exécutée.

En 1855, il réalise une statue de François Ier des Deux-Siciles pour le Foro borbonico de Palerme et, en 1858, la statue colossale de La Religion placée en haut de l’escalier de l’église Saint-François de Gaète. Il est également l’auteur des sculptures du tombeau du chirurgien napolitain Leonardo Santoro.

De passage à Marseille,  il meurt le 14 mai 1860 au 106 rue de Rome à l’âge de 65 ans. La raison de sa mort n’est pas indiquée sur son acte de décès. Découvrez l’histoire complète du Capitole.


SOURCES Wikipedia
PHOTOS Dessin d’Alexander Jackson & V.Beaucé &  O.J
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie