MAMO d’Ora-ïto, Cité le Corbusier

Toit de la Cité Radieuse Le Corbusier, 13008 Marseille
2591
MAMO d’Ora-ïto, Cité le Corbusier
Catégorie : Galeries d'Art
Arrondissement : 8ème
Site Internet : mamo.fr

Un lieu de création artistique en plein ciel. C’est ici, au sommet de La Cité Radieuse édifiée entre 1945 et 1952, que s’installe en 2013 le MAMO créé par Ora Ito. L’immeuble iconique de Le Corbusier s’offre ainsi un nouveau territoire en devenant l’écrin et le tremplin de la création à venir.

Dans ce nouveau centre d’art d’exception, L’esprit Corbu souffle, impulse et diffuse. MAMO comme Marseille Modulor, MAMO comme Marseille Main Ouverte. C’est placé sous une double signification que le MAMO prend ses marques. Sculpteur, Le Corbusier a dessiné une main ouverte, réalisée après sa mort et installée à Chandigarh en Inde ; cette main déjà, bénit le MAMO. Désormais, Main et MAMO font bon ménage. Deux mains pour demain. Pour accueillir, pour saisir, pour aider la création et les artistes. Pour prendre aussi par la main tous les publics. Là où souffle l’esprit, les symboles disséminés font sens. Le lieu a notamment accueilli depuis sa création : Zevs — Oïkos Logos, INVADER WAS HERE, Alex Israel, Olivier Mosset — “Untitled”, Théodore Fivel — Téthys, Jean-Pierre Raynaud — Ici, Felice Varini — À ciel ouvert, Dan Graham — Observatory / Playground, COOL / As a State of Mind, Jean-François Fourtou — Merci Louisette, Daniel Buren — Défini Fini Infini, Travaux in situ, Oracular / Vernacular, et Xavier Veilhan — Architectones.

Ora-ïto de son vrai nom Ito Morabito est né le 3 avril 1977 à Marseille. Ora-Ïto entame un cursus dans une école de design (Créapole) mais l’interrompt prématurément. Il commence sa carrière à la fin des années 1990 en proposant des objets imaginaires de grandes marques : un sac à dos Vuitton, une mallette de transport pour ordinateur portable Apple, etc. Les marques saluent le travail d’Ora-ïto et certaines d’entre elles deviennent ses clientes, même si les objets ne verront jamais le jour, comme la mallette Apple. Les objets d’Ora-ïto se veulent élégants, futuristes, parfois humoristiques. En 2002, il reçoit l’os­car du meilleur design pour sa bouteille Heineken en aluminium grâce à son emballage original. Il a dessiné sa toute première lampe ONE LINE d’un seul trait. Pour cette création, Il est célébré lors du Salon du meuble de Milan en 2004 et est couronné d’un Red Dot Design Award.

En 2005, Marie-Laure Jousset, la conservatrice du premier centre européen d’art contemporain lui offre l’opportunité d’organiser sa première grande exposition mono­graphique au Centre culturel français de Milan. Les marques sont friandes de sa vision originale et avant-gardiste, il est projeté très tôt sur la scène internationale avec déjà un réseau de clients impressionnant comme Adidas, l’Oréal Pro­fes­sion­nel, Toyota, Biotherm, Levi’s, Davidoff, Nike, Danone, Kenzo, le groupe Air, LG Electronics, Guerlain, Ballantine’s, Thierry Mugler, Sagem, Habitat… Il a par la suite conçu une cuisine équipée pour Gorenje et un concept de salle de bain pour Supergrif. Son nom est désormais devenu une véritable marque. Il a aussi « décoré » de nombreux projets : le club Le Cab (Le Cabaret) sur la place du Palais-Royal à Paris, le showroom français de Nike en 2003, un point de vente pour Mugler parfums en 2005, le flagship européen de Toyota sur les Champs-Élysées en 2007 où le Corian est largement utilisé, la nouvelle charte « design » ­des showrooms et des concessionnaires du constructeur nippon en Europe.

Il est cependant sujet à des polémiques dans le monde architectural, s’appropriant la responsabilité architecturale de ces œuvres. Ora-ïto ne disposant pas du titre d’architecte, il ne peut en effet prétendre intervenir dans la conception d’oeuvres architecturales. Il a également conçu le parfum Idylle pour la mai­son Guerlain, une collection de mobilier pour Zéri­talia, Zan­ot­ta, Arte­lano présentés lors du Salon du meuble de Milan, le kit nomade pour la marque de cosmétiques de Fred Farugia, ainsi que de l’identité visuelle de la chaîne de télévision Pink TV. Il réalise également la décoration et l’aménagement intérieur de l’Hôtel O, situé dans le premier arrondissement à Paris. Ce projet est mené grâce aux fondateurs du groupe Elegancia Hôtels qui ont donné l’opportunité à Ora-ïto de réaliser son premier aménagement d’hôtel avec des lignes futuristes.

En 2013, il lance à Marseille, sur le toit de la Cité radieuse, le MaMo (de « Marseille » et « Modulor », acronyme inspiré du MoMA de New York) ; ce lieu dessiné par Le Corbusier est restauré et devient un lieu d’exposition. En 2013 également, il crée la marque Ora ïto Mobility, une gamme d’accessoires composée de deux casques audio, deux kit piéton, des chargeurs pour smartphone et des étuis de protection pour iPhone et iPad. Il recevra d’ailleurs en Février 2014 deux IF Design Awards ; respectivement pour le casque Gïotto, le casque Ayrtön et le chargeur Mïcha. Il s’occupe du design du nouveau cinéma Pathé à Levallois-Perret, dans le centre commercial So Ouest. L’ouverture est effective fin avril 2015. En 2016, il est chargé par la métropole Nice Côte d’Azur d’imaginer le design des rames de la deuxième ligne de tramway de Nice.

Ora ïto est propriétaire du fort de Brégantin sur l’île de Ratonneau à Marseille.


SOURCES MOMA & Wikipédia Ora Ito
PHOTOS Dominique Milherou tourisme-marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie