Col et Route de la Gineste, Rando, Moto & Pyro

Col de la Gineste, Marseille
7295
Le col de la Gineste qui culmine à 326 mètres est un vaste espace de garrigues, entouré de cols et de crêtes, qui s’étend sur les pentes d’imposantes collines. Il abrite un axe routier spectaculaire de par ses panoramas, reliant Marseille et Cassis en traversant le massif du Parc National des Calanques. Il reprend en partie le tracé d’une ancienne voie romaine, dont la section ouest passait plus au sud, dans le vallon de Chalabran. La route constitue un des points d’accès pour rejoindre le Mont Puget, le Massif de la Gardiole et une des plus belles calanques, celle d’En Vau. C’est aussi le terrain de jeux des sportifs pour la course à pied et la randonnée…mais aussi pour les motards et malheureusement  les pyromanes ! On peut également dormir ici dans le seul hôtel du Parc des Calanques, les Volets Rouges ou non loin de là dans l’auberge de jeunesse de la Fontasse.

Col et Route de la Gineste, Rando, Moto & Pyro, Marseille-CassisLe col de la Gineste c’est également l’immense écrin du camp militaire de Carpiagne qui accueille sur plus de 1500 hectares la garnison du 4e régiment de dragons. Le camp offre un potentiel remarquable pour les activités de préparation opérationnelle du 1er Régiment étranger de cavalerie, qui occupe le camp depuis juillet 2014 : champs de tir, zones de manœuvre à pied et en engin blindé, zones dédiées à l’instruction. Des nombreuses unités de la région Sud-Est viennent s’y entraîner. À l’origine, ce territoire était géré par l’autorité ecclésiastique : la chapelle Notre-Dame-de-Carpiagne, datant du XIVe siècle et encore visible aujourd’hui, dépendait de l’Évêché de Marseille. À côté de cette église furent bâtis un monastère et une commanderie qui appartenaient aux Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, sur un territoire sans doute hérité des Templiers.

L’édifice fut converti en bastide au XVIe siècle, autour de laquelle se développa une activité agropastorale attestée depuis 1312, avec bergeries, forge, moulin à huile, fours à pain, écuries, celliers… Puis la bâtisse devint le mess des officiers à la création du camp militaire de Carpiagne en 1895. La chapelle sert aujourd’hui aux cérémonies des militaires morts au combat !

Col et Route de la Gineste, Rando, Moto & Pyro, Marseille-CassisLa route du col de la Gineste offre de magnifiques panoramas sur la ville de Marseille, la baie, les îles du Frioul et sur le Cap Canaille à votre arrivée sur Cassis. Vous pouvez également admirer de beaux points de vue sur le domaine de Luminy et le massif des Calanques avec notamment le Mont Puget. Quelques parkings permettent de faire des haltes en toute sécurité. Cette route est aussi un haut lieu sportif puisqu’elle est empruntée chaque année au mois d’octobre par le célèbre semi-marathon Marseille-Cassis. La première édition de la course a eu lieu en 1979, elle comptait alors 700 participants contre 20 000 aujourd’hui. Organisée depuis sa création par le club de la SCO Sainte-Marguerite, il s’agit de la première classique française. Depuis 1990 est organisée, la veille de la course, « l’Autre Marseille-Cassis », une randonnée pédestre reliant également les deux villes, mais par le massif des calanques. En 2006, la Marche Sportive a fait son apparition. Elle permet aux marcheurs de participer également à la course. Elle dispose du label d’argent de l’IAAF Road Race Label Events.

Le Col de la Gineste sert également de cadre de jeu au début et au final de la cyclosportive “bosses du 13 » au mois de septembre.

Col et Route de la Gineste, Rando, Moto & Pyro, Marseille-CassisMalheureusement de par ses lacets et son parcours parfois assimilé à celui d’un rallye c’est une des routes les plus accidentogènes de France. Selon un article de 20 Minutes de 2015, en 5 ans 31 accidents se sont produits sur la départementale 559, faisant 13 morts, 12 blessés hospitalisés et 29 blessés légers, d’après la préfecture de police. La zone est aussi souvent menacé par des départs d’incendie comme en septembre 2016. Un jeune de 15 ans a avoué être à l’origine du sinistre qui a ravagé plus de 300 hectares du côté de la Gineste et Luminy. En tout, avec 280 marins-pompiers du BMPM, 406 pompiers du SDIS13 et 216 pompiers arrivés en renforts extra-départementaux, ce sont en tout 902 hommes et femmes du feu qui se sont engagés dans la lutte contre cet incendie.

En 2009 un vaste incendie ravageant 1.100 hectares s’était également déclenché mais cette fois-ci à cause de tirs militaires au sein du Camp de Carpiagne. Le responsable de ces tirs, un chef de section du premier régiment étranger de la Légion à Aubagne dont le nom n’a pas été dévoilé, a été suspendu de ses fonctions. Il est avéré que l’emploi de munitions traçantes a été utilisé en infraction formelle aux consignes qui ont été données.

Col et Route de la Gineste, Rando, Moto & Pyro, Marseille-CassisPour conclure sur une note plus positive, voici comment cet immense espace naturel était décrit par Jean-Baptiste Bertrand, médecin pendant la peste en 1720 : « Derrière les collines sur lesquelles la ville est bâtie, s’étend une grande et vaste plaine bordée par d’autres collines couvertes de thym, de romarin et d’autres herbes aromatiques qui croissent en abondance ». Il aurait également pu citer le genêt qui y pousse, et qui se dit gineste en provençal. Gaston Rébuffat, célèbre alpiniste marseillais qui a donné son nom à la route de la Gardiole, décrit de « grands espaces de ciel, de rocher et de mer » et de « vastes étendues toutes en arêtes et en thalwegs, faites seulement de garrigue et de pierre, de lumière et de silence, qui, grâce à leur sol sans terre et à leurs reliefs en tous sens, ont gardé leur solitude et leur vie ».

Col et Route de la Gineste, Rando, Moto & Pyro, Marseille-CassisSelon le site web du Parc National des Calanques de Marseille, « ce territoire était autrefois presque entièrement couvert de grandes propriétés privées forestières, agricoles et pastorales, organisées autour de fermes qui remontent à l’Antiquité ! Arrosées par une source abondante et plusieurs puits, s’y sont succédées des cultures associant l’olivier, l’amandier, le figuier, les pois chiches, les lentilles, les céréales, le blé et la vigne, en parallèle de l’élevage de troupeaux caprins et ovins. Certaines de ces fermes conservent une petite activité, comme le Logisson avec ses quelques vergers, et le Mussuguet, domaine viticole. Celle de la Gardiole est devenue maison forestière, et celle de Carpiagne camp militaire.

Les attaques de phylloxéra de la vigne au début du XXe siècle, l’industrialisation de Marseille, les deux guerres mondiales et le classement du site ont incité progressivement les propriétaires privés à vendre leurs terrains à l’État (aujourd’hui ONF et Conservatoire du littoral) et aux collectivités territoriales, jusqu’à la création en 2012 du Parc national des Calanques ».


SOURCES Wikipédia Col de la Gineste & 20 Minutes & PhotosProvence.fr & Parc National des Calanques de Marseille
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
5
Note globale 1 Avis
VOTRE NOTE:
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie