Piscine du Mucem 2025 ? Digue du J4, 2013, Quai Henri Germain Delauze

Espl. J4, 13002 Marseille
3517
Piscine du Mucem 2025 ? Digue du J4, 2013, Quai Henri Germain Delauze
Arrondissement : 2ème
C’est la touche finale de l’Esplanade Robert Laffont inaugurée en 2013…les travaux de la digue du J4 ont commencé mi-juillet 2016, à la suite de l’Euro 2016 de football. Elle sera finalement livrée le 11 août 2017 pour un coût de 4 millions d’euros avec de nouvelles perspectives panoramiques. Le 6 décembre 2019, la digue prend le nom de Quai Henri Germain Delauze fondateur de la Compagnie maritime d’expertise, la Comex. En juin 2022, répondant à la demande de l’association des « Libres Nageurs« , on apprenait que la mairie comptait se servir de la digue afin de créer dès juillet 2023 une piscine naturelle au pied du Mucem et rendre enfin, ici, la baignade légale ! Mais au final on apprenait que ne se fera pas l’été 2023 pour « des raisons de sécurité ». Le dispositif anti houle mis en place sur le plan d’eau entre le Mucem et le musée de la grotte Cosquer représente un danger, relate La Provence. « Les espaces vides sous les quais de ce dispositif peuvent provoquer la noyade des baigneurs s’ils se retrouvent piégés ». Au final la mairie dévoile en février 2024 un dispositif beaucoup plus ambitieux et coûteux que prévu ! 6,5 millions d’euros, 3000 mètres carrés, ouverture juin de la même année…et plouf en avril, la mairie annonce un recul du projet pour raisons techniques en 2025. Retour sur la genèse du projet et de la digue qui le permet.

Les travaux ont débuté avec la consolidation de la digue existante. Sa structure a été fortement endommagée lors des bombardements de 1944. La découverte d’une cavité en janvier 2013 à conduit l’opérateur à différer les travaux de la digue et étudier un renforcement à la suite de l’année 2013, Capital Européenne de la Culture. Les travaux comprendront également l’aménagement final de la digue (un quai bas d’embarcation et une promenade piétonne) et l’épaississement des enrochements au pied du Fort St Jean. Suite à la phase projet, les consultations travaux sont lancées en décembre 2015.

Maître d’ouvrage consolidation et aménagement de la digue existante : Euroméditerranée. Maitre d’œuvre : Egis Ports ingénierie des ports et du littoral – Suivi architectural : Ateliers Lion Associés.

la-digue-du-j4-marseille-3Gagné sur la mer au XIXème siècle, le môle J4 était encore dédié à l’activité portuaire jusqu’en 1997. A l’origine le Fort St Jean (et plus particulièrement la Tour du Roy René dite Tour carrée construite au XVème siècle) était rattaché à la colline St Laurent. Puis au XVIIème siècle Vauban fait creuser un fossé afin d’isoler le fort de la ville, fossé qui a été transformé en canal de jonction entre le Vieux Port et le nouveau Port de la Joliette au XIXème siècle. Au début du XXème siècle l’activité portuaire se développe sur la Joliette et se construisent alors la digue du fort Saint-Jean et les môles J1, J2, J3 et J4. En 1937, le Canal St Laurent a été comblé pour laisser place à l’actuel quai de la Tourette.

Le fort Saint-Jean était entouré d’enrochements légèrement inclinés ; les «pierres plates» lieu emblématique de loisirs et de promenade pour les marseillais, qui subsistera en partie jusqu’aux travaux actuels.

L’esplanade du J4 et la piscine du Mucem

Le J4 fut longtemps un Domaine Public Maritime (DPM) occupé par les activités du port (particulièrement le hangar J4). Suite à la démolition du hangar en 1997 un aménagement provisoire a été mis en place pour anticiper la reconversion du site en attendant la construction des équipements culturels majeurs, et rétablir un accès à la mer sur cette partie de la façade maritime nord de Marseille. Pendant ces années de transition, le site a donc été à la fois un espace public à la disposition de tous les marseillais, et un lieu d’accueil de grands événements (cirques, événements sportifs et culturels…). En juin 2022, répondant à la demande de l’association des « Libres Nageurs », on apprenait que la mairie comptait se servir de la digue afin de créer dès l’été 2023 une piscine naturelle au pied du Mucem et rendre enfin, ici, la baignade légale ! Mais au final on apprenait que ne se fera pas l’été 2023 pour « des raisons de sécurité ». Le dispositif anti houle mis en place sur le plan d’eau entre le Mucem et le musée de la grotte Cosquer représente un danger, relate La Provence. « Les espaces vides sous les quais de ce dispositif peuvent provoquer la noyade des baigneurs s’ils se retrouvent piégés »…nouvel objectif, l’été 2024. Au final la mairie dévoile en février 2024 un dispositif beaucoup plus ambitieux et coûteux que prévu ! 6,5 millions d’euros, 3000 mètres carrés, ouverture en juin de la même année. « Ces fonds seront utilisés pour le montage, le nettoyage, le stockage, la surveillance et l’entretien du site. Cela revient bien moins cher qu’une piscine », justifie Hervé Menchon, adjoint au maire de Marseille en charge du littoral.

Mais plouf en avril, la mairie annonce un recul du projet pour raisons techniques en 2025.


SOURCES Euroméditerranée & Le Figaro
PHOTOS Euroméditerranée Ateliers Lion Associés & Mairie de Marseille & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie