Île Tiboulen de Maïre, la Tortue

Île Tiboulen de Maire, 13008 Marseille
1193
Île Tiboulen de Maïre, la Tortue
Catégorie : Les îles
Arrondissement : 8ème
Île inhabitée, voisine de l’île Maïre, dans l’archipel du Riou, elle est longue d’environ 100 mètres et haute de 49 mètres. Elle est surnommée localement « île de la tortue » en raison de sa forme originale. L’île comporte un feu blanc à éclat (4s) de signalisation maritime, à une altitude de 58 mètres. Il est interdit d’y débarquer.

Le nom Tiboulen est référencé dans le Trésor du Félibrige de Frédéric Mistral comme une évolution en provençal du latin antipolitanus, dérivé lui-même du grec antipolis (Αντίπολις), littéralement, “en face de la ville”, ce qui reflète assez bien la situation de cet îlot. Pour le site scubaspot.free.fr, c’est le refuge idéal pour plonger par un fort vent d’Est. La calanque du Tiboulen est parfaitement abritée de ce vent, et permet un mouillage aisé, quelque soit le type de votre embarcation. Le Tiboulen de Maire ne fait pas partie des plus belles plongées marseillaises, mais son architecture demeure intéressante, et est idéal pour une réadaptation en douceur ou pour des débutants. La partie Nord de la Calanque est sans grand intérêt, et ne révèle que de toutes petites roches avec ça et là de petites gorgones blanches et des algues vertes : rien de transcendant.

La plongée s’effectue en fait à l’extérieur de la Calanque, en direction de l’Est. A partir du mouillage rejoindre la roche et partir le long de celle-ci à votre main gauche. En face de la pointe de la calanque, vous avez sur votre droite de gros éboulis sur 18-20 m. Continuez roche main gauche et passez la pointe. Là encore vous trouvez des éboulis dans une zone d’évolution de 10-20 m. A une cinquantaine de mètres de la pointe, vous verrez l’entrée d’un tunnel situé à 6-8 m, et long d’environ 10-15 mètres. A quelques mètres de la sortie du tunnel, une petite grotte s’offrent à la lumière de vos phares (voir plan dans l’onglet photos). Le retour se fait en sens inverse, et les paliers se font à l’abri de la roche dans la calanque. Côté flore, de belles éponges et des parois d’anémones jaunes encroûtantes. On y voit également des anémones charnues ou vertes. Au niveau de la faune, de nombreuses rascasses se dissimulent dans les éboulis avec également un nombre souvent important de poulpes.

Le tunnel recèle de nombreuses caches qu’apprécient les petites galathées, langoustes, mais également les congres. La petite grotte, beaucoup plus sombre que sa consoeur de l‘île Maïre, possède des petits brins de corails rouges.


SOURCES Wikipédia Tiboulen de Maïre & scubaspot.free.fr
PHOTOS Dominique Milherou tourisme-marseille.com & scubaspot.free.fr
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie