La Cathédrale du Silence, l’HLM de la mort ?

Cimetière Saint Pierre, 13005 Marseille
305
La Cathédrale du Silence, l’HLM de la mort ?
Arrondissement : 5ème
Quant on l’aperçoit au loin depuis l’autoroute A50, on pense d’abord à une énième barre HLM de la ville de Marseille des années 70-80…mais malheureusement, comme un écho aux habitations de nombre d’habitants pendant toute une vie, c’est aussi dans ce type d’architecture qu’ils passeront leur mort, dans ces immenses immeubles cimetières, un édifice de huit étages en béton réparti sur 5 blocs permettant l’inhumation de près de 190 000 personnes. 

Marseille a été confrontée comme de nombreuses villes dans le monde au problème du manque de place pour ses morts, comme Rio de Janeiro ceinturée entre mer et montagne. La métropole brésilienne s’adressa en 1968 à l’architecte Antonio Antunès qui proposa une tour de douze étages « construite pour l’éternité » et « pouvant recevoir 24 000 résidents ». À Nantes et Marseille, les municipalités ont suivi l’exemple de Rio de Janeiro et fait construire des « cimetières-immeubles » comme avec cette “Cathédrale du Silence”. Le coût de la concession, fixé une fois pour toutes, se révèle ainsi généralement plus abordable que celui de la concession traditionnelle. Mais on est avec cette Cathédrale du Silence très loin de l’esprit architectural souvent flamboyant du cimetière Saint-Pierre, se retrouvant avec 5 barres d’immeubles de 8 étages dans l’esprit des HLM des années 70-80 avec leur terrasses de formes cylindriques dans la veine des créations de l’architecte rennais Georges Maillols inspiré par Le Corbusier et le mouvement du Bauhaus.

Un emplacement dans la cathédrale du Silence pour 15 ans avoisinerait les 720 € selon le site pompesfunebres-europeennes.fr, un caveau à Marseille pour 6 places pour 30 ans est affiché au prix de 5507 €, la messe est dîtes ! L’architecte Nanda Vigo pionnière des cimetières immeubles proposait en 1966 un projet en Italie de deux tours de 26 étages et évoquait en ces termes les avantages d’une telle création

Plus de trous à creuser, plus de sueurs… plus de grandes et laides sculptures à vous arracher les larmes, plus de fleurs fanées, plus de fer rouillé, plus de mauvaises herbes envahissantes…” à comparer la Cathédrale du Silence avec les superbes monuments et pierres tombales du Cimetière Saint Pierre, on est en droit de douter de cette affirmation !


SOURCES Ville de Marseille & pompesfunebres-europeennes.fr & PSS Archi & Hélène de Nicolay, Emmanuel Servier, “Le cimetière : espace fonctionnel ?”,
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie