Zarafa III La Girafe à Livres, 2009

Place Léon Blum 13001 Marseille
2093
Zarafa III La Girafe à Livres, 2009
Arrondissement : 1er
Cette borne de livre échange, imaginée en 2009 est un hommage à la première girafe à avoir foulé le sol français en 1826. Elle permet de laisser un bouquin déjà relu vingt fois dans le creux de son flanc. Voire d’y trouver son bonheur en emportant un à la maison, et ainsi de suite. Bref, un espace non marchand d’échange et de culture pour tous…incendié un soir de victoire de l’OM puis ressuscité. En novembre 2018, la mairie annonce que Zarafa doit se trouver un nouvel espace suite aux débuts des travaux du cinéma Artplexe…après concertation, les palissades du chantier auront finalement fait un petit détour pour la conserver sur place. Début 2023 alors que la place Léon Blum est en pleine réhabilitation la mairie du 1er-7e annonce avoir officiellement adoptée Zarafa et prendra ainsi la responsabilité de sa restauration d’un coût de 39 000 € et 500 heures de travail. Fin avril, début mai 2023, à la surprise des passants, Zarafa et son girafon se dotaient d’une toute nouvelle parure bleutée.

La girafe empaillée au muséum d’histoire naturelle de La Rochelle

La girafe offerte à Charles X par Méhémet Ali (appelée a posteriori Zarafa) est la première girafe à être entrée en France, où elle a vécu pendant dix-huit ans, de 1827 à 1845, dans la ménagerie du Jardin des plantes à Paris. Ce cadeau diplomatique de Méhémet Ali, vice-roi en Égypte ottomane, à Charles X, roi de France, faisait partie d’un groupe de trois girafes envoyées à des souverains d’Europe. On n’avait alors pas vu de girafe sur le continent européen depuis la girafe Médicis, offerte à Laurent de Médicis à Florence en 1486. Née début 1825 d’après les calculs de l’époque, elle arriva à Marseille le 14 novembre 1826 et fut conduite à Paris à pied à partir du 20 mai 1827 (880 km en six semaines). Au cours de ce voyage, elle était accompagnée par Geoffroy Saint-Hilaire, directeur du Jardin des plantes, ainsi que par deux vaches dont elle buvait le lait et qu’elle suivait, une escorte de gendarmes à cheval, et un chariot à bagages. Arrivée le 30 juin 1827, elle fut pendant trois ans une des principales attractions de la capitale (au cours de l’été 1827, elle attira 600 000 curieux) et participa à l’essor du 5e arrondissement.

Après sa mort le 12 janvier 1845 de tuberculose bovine due à l’ingestion quotidienne de lait de vache, elle a été naturalisée, et fait désormais partie de la collection zoologique du Muséum d’histoire naturelle de La Rochelle.

La génèse de Zarafa II, 2009

En février 2009, au cours d’une réunion de préparation pour les « Bouquinades » (1er Festival du Livre de la Canebière), l’idée d’une sculpture en livres a été évoquée. A l’origine de cette idée, l’association Art Book Collectif (ABC), qui avait commencé par tester le public marseillais avec une bibliothèque sur le Vieux-Port et une valisette (qu’a remplacé Zarafa depuis l’incendie). L’idée de l’artiste Jean Michel Rubio d’installer une girafe en livres de 6 mètres de haut sur la Canebière fut retenue. Une collecte de livres est lancée. C’est ainsi que Zarafa II est née. La première Zarafa fut offerte en 1826 par le pacha d’Égypte Mohamet Ali à Charles X. Débarquée à Marseille, elle fut la première girafe à fouler le sol français. Cette sculpture est un clin d’oeil au passage de Zarafa dans la cité phocéenne.

Prévue pour durer les 3 jours du festival. Elle fut tellement populaire qu’elle reste un an sur la Canebière.

L’incendie de Zarafa II, 2010

Elle s’était embrasée le 15 mai 2010 en même temps que la ville, qui fêtait un titre de champion de France trop longtemps attendu. L’incendie de Zarafa II, girafe faite de 3 000 livres installée en haut de la Canebière avait valu des mots d’oiseaux aux supporters de l’OM. Et beaucoup de messages de honte ou de rage sur des dizaines de feuilles longtemps accrochées autour des barrières qui entouraient le squelette métallique.

Zarafa III, 2010

Pas découragé par l’incendie, ABC s’est remis au boulot pour mettre sur pattes une nouvelle Zarafa, cette fois-ci un peu plus résistante aux assauts des fumigènes et accompagnée d’un girafon (Marcel Zarafon pour les intimes) qui fait office de borne. L’inauguration a eu lieu en octobre 2010 en présence notamment de Patrick Mennucci, maire du 1er secteur de Marseille et vice-président à la culture du conseil régional, et de Michel Vauzelle, président de la Région.

Zarafa III Version 2, 2015

Mi mai 2015 le Collectif décide pendant une semaine de rénover la girafe et son girafon en proposant une nouvelle couleur jaune à Zarafa incrustée de motifs et de textes. L’inauguration a eu lieu le 17 mai en présence d’un groupe de rock. Début novembre 2018, la mairie de secteur avait demandé à l’association artbookcollectif d’enlever Zarafa suite aux lancements des travaux du cinéma Artplexe, sans savoir si son retour sera vraiment possible sur le même siteaprès concertation, les palissades du chantier auront finalement fait un petit détour pour la conserver sur place.

Zarafa III Version 3, 2023

Début 2023 alors que la place Léon Blum est en pleine réhabilitation la mairie du 1er-7e annonce avoir officiellement adoptée Zarafa et prendra ainsi la responsabilité de sa restauration. Fin avril, début mai 2023, à la surprise des passants, Zarafa et son girafon se dotaient d’une toute nouvelle parure bleutée.


SOURCES Extraits de marsactu.fr par Julien Vinzent & artbookcollectif & Tourisme-Marseille.com
PHOTOS artbookcollectif & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Selbymay
A NOTER Ce site est un blog personnel, ces informations sont données à titre indicatif et sont mises à jour aussi souvent que possible. N’hésitez pas à me contacter pour toute correction ou contribution

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie