Plaque du Bailli de Suffren

Place Bargemon, 13002 Marseille
263
Plaque du Bailli de Suffren
Arrondissement : 2ème
Pierre André de Suffren, dit « le bailli de Suffren » et également connu sous le nom de « Suffren de Saint-Tropez », est un vice-amiral français, bailli et commandeur de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, né le 17 juillet 1729 au château de Saint-Cannat près d’Aix-en-Provence et mort le 8 décembre 1788 à Paris. Une plaque lui rend hommage sur la Place Bargemon.

plaque-du-bailli-de-suffren-marseille-3“Pierre André de Suffren Saint-Tropez, Vice amiral de France, Chevalier des Ordres du Roi, Bailli Grand-Croix de l’Ordre Souverain, Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, Prestigieux marin provençal, Glorieux vainqueur de la Campagne des Indes, Combattant pour l’Indépendance des Etats Unis d’Amérique. A été reçu solennellement à l’Hôtel de Ville le 10 septembre 1785.

Le bicentenaire de cette réception a été célébré par Monsieur Gaston Defferre, Ministre d’Etat, Maire de Marseille, et Monsieur Henri Mercier, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille. S.E. Le Prince Guy de Polignac, S.E. Le Comte Géraud Michel de Pierredon, Baillis Grands-Croix de l’Ordre souverain de Malte, le Vice-Amiral d’Escadre Claude Gagliardi et l’Académie de Marseille assistaient à la cérémonie commémorative le 22 février 1986.”


Pierre-de-Suffren-Saint-Tropez-par-Pompeo-Girolamo-BatoniSuffren traverse trois guerres navales franco-anglaises au milieu de la « Seconde Guerre de Cent Ans ».

Les deux premières lui permettent de mener une double carrière en gravissant peu à peu tous les échelons de la Marine royale et ceux de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

La troisième lui apporte la gloire. Son nom a depuis été donné à sept navires de la marine française.

Suffren est à l’étranger le plus connu des marins français1. De son vivant déjà, il est remarqué par les officiers anglais qui le surnomment « l’amiral Satan ». Clerk of Eldin, penseur naval britannique de la fin du xviiie siècle, vante « son mérite, sa bravoure, ses talents militaires » pour bâtir des théories navales dont se serait inspiré Nelson.

À la fin du xixe siècle, Mahan, un stratège américain, fait son éloge1. En 1942, l’amiral King, alors à la tête de la marine américaine, dresse la liste des cinq plus fameux amiraux du passé. Il nomme John Jervis, Horatio Nelson, Maarten Tromp, Suffren et David Farragut. Selon lui, Suffren possédait « l’art de tirer le meilleur parti des moyens disponibles accompagné d’un instinct de l’offensive et de la volonté de la mener à bien ».

En France, le jugement de Napoléon est connu : « Oh ! pourquoi cet homme [Suffren] n’a-t-il pas vécu jusqu’à moi, ou pourquoi n’en ai-je pas trouvé un de sa trempe, j’en eusse fait notre Nelson, et les affaires eussent pris une autre tournure, mais j’ai passé tout mon temps à chercher l’homme de la marine sans avoir pu le rencontrer ».

Pourtant, Suffren a toujours fait en France l’objet de commentaires contrastés. Le même Las Cases se fait l’écho des nombreux officiers de marine qui détestaient Suffren et surnommaient ce dernier le « gros calfat » en raison de son physique, mais aussi de son comportement.

Au début du xxe siècle, l’amiral Raoul Castex, stratège maritime français, lui rend hommage en parlant de « l’un des trois noms immortels qui jalonnent la marine à voile » avec Michiel de Ruyter et Horatio Nelson.

Mais tous les officiers historiens ne partagent pas cet avis. En 1996, l’amiral François Caron qui étudie les campagnes du bailli lâche contre lui une bordée de boulets rouges en concluant que « si le chevalier de Suffren manifesta un indiscutable courage, eut un coup d’œil tactique incomparable, son action, tous bilans faits, reste d’une grande banalité et est très décevante », l’engouement de certains à son égard, estime François Caron, n’étant pas justifié au vu de ses résultats réels.


SOURCES Ville de Marseille & Wikipédia
PHOTOS Wikipédia & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com

Avis sur cette fiche
Il n'y a pas encore d'avis sur cette fiche, soyez le premier !
Laisser un avis
VOTRE NOTE:
D'autres fiches à explorer dans cette catégorie